Partagez | 

Haiko Tsuyushi, pour vous servir ~

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Haiko Tsuyushi, pour vous servir ~   Mar 10 Sep - 21:45

Haiko Tsuyushi

Identity



Nom: Tsuyushi
Prénom(s): Haiko

Sexe: Masculin
Age: 23 ans
Date de naissance: 01/01/1990
Orientation: Hétérosexuel

Classe/travail: Surveillant de l'Académie

Nom alice: Peau de bête
Type alice: Diffus
RTA:Physique
Je suis...
Loyal
Tendre

Bagarreur
Flegmatique

Neutre

Source de l'avatar :
Katekyo Hitman Reborn/Gokureda Hayato/Tsuyushi Haiko
Alice
L'alice d'Haiko est assez spécial, puisque bien qu'étant physique, ce n'est pas le corps d'Haiko qui se modifie mais bien son Alice! Ce dernier entoure constamment Haiko, sur tout le corps et, sous injonction de son propriétaire, se modifie pour adopter les caractéristiques d'un animal. L'Alice d'Haiko peut mimer l'ours, le chien, le chat,... Tout est possible, tant que l'animal est de taille relativement conséquente (les limites de tailles des animaux sont globalement les suivantes : environ 15cm pour la limite inférieur et plus de 2m pour la limite supérieur). Vous l'aurez compris, il ne peut imiter un rat ou une baleine... Cette transformation de son Alice intéressait au début tout le corps d'Haiko, mais il a atteint un excellent contrôle de son Alice et est désormais capable d'appliquer les transformations à une seule partie de son corps (une mâchoire de loup, des nageoires de dauphins, etc). Ces transformations partielles sont moins coûteuses en énergie et Haiko est capable de rester sous cette forme pendant un certain temps (moins d'une heure). Une adaptation totale ne lui laisse qu'une vingtaine de minute au total. Bien sur, copier un animal ou une partie de ce dernier lui en donne les caractéristiques : s'il copie les oreilles d'un chien, il en aura l'ouïe, et s'il copie des branchies de poisson, il lui sera possible de respirer sous l'eau (enfin, en pratique... il ne s'y est jamais risqué!). L'Alice d'Haiko le fatigue énormément, le contre-coup de ses pouvoirs importants, et si cela ne raccourcit pas sa durée de vie, cela le handicape souvent. Le contre-coup suit l'utilisation, avec un délai d'une heure environ. Il se sent simplement très fatigué ou alors très mal selon le degré d'utilisation. Cela peut aller jusqu'à l'évanouissement et peut parfois nécessiter une surveillance médicale dans le pire des cas. Lors de l'utilisation de son Alice, on peut voir le halo fin de son Alice adopter les animaux voulus. Ce n'est bien sur rien de plus qu'un voile gris mimant l'animal, mais cela peut vite être impressionnant selon l'animal mimé.. Haiko n'est pas encore capable de faire des pierres d'Alice, mais il s'en moque comme de sa première chemise.

Who I am?
 
Look at you...

Une longue silhouette entra dans l'arène. Torse nu, elle put voir qu'il était musclé, grand et athlétique. Prenant le temps de croquer des yeux les muscles ciselés du combattant, elle remarqua quelques cicatrices parsemant le torse du jeune homme. On sentait la tension qui l'animait et qui coulait dans ses veines, lui donnant un air nerveux, des mouvements secs mais précis. Les mains aux longs doigts étaient refermées en deux poings, prêts à frapper. Elle inspecta le visage de l'homme, y cherchant des signes de nervosité, de haine et fut surprise de découvrir un agréable visage aux lignes fines et aux origines sûrement mixtes. Des mèches argentés venant de sa toison grise lui tombaient devant les yeux. Des yeux sûrs d'eux, avec une part de bestialité non contenue. Des yeux d'un vert pur prêt à capter le moindre détail. Le nez légèrement dévié, signe qu'il avait été déjà brisé, complétait le visage du guerrier, si l'on omettait ses lèvres fines et étirées, sans aucun sourire pour les apaiser, non, son rictus était sans émotions, se contentant d'ajouter un certain flegme au tableau du jeune homme. C'était un rictus conditionné par les combats très certainement. Il s'avança vers le centre de l'arène d'un pas énergique, souple, ses jambes trahissant son entraînement au combat de par sa simple démarche. Le cœur de la jeune femme papillonna, quel était ce sentiment?
In my head...
Après un long entretien avec le jeune homme, il me semble évident que ce dernier n'a rien à voir dans tout cette histoire, ce n'est que la victime d'un système et il a été sauvé uniquement parce que nous avons mis le doigt sur son maître. C'est un sujet étonnant, malgré tout ce qui lui est arrivé il ne semble pas trop fragilisé. Son manque d'éducation est flagrant et ses lacunes scolaires sont immenses mais son esprit est vif! Il est toujours calme, même lorsqu'il évoque son passé qui n'est pourtant pas facile, il a beaucoup de sang-froid! Et pourtant, on sent une violence contenue en lui, dans chacun de ses gestes, qui pourrait ressortir au moindre éclat, s'il le décidait. C'est sûrement cette énergie qui lui a permit de survivre, une rage, que dis-je, une soif de vivre envers et contre tout!
Autrement, il a été poli, très poli tout au long de l'entretien, même sympathique et s'est révélé d'une grande franchise. J'ai essayé de pousser la conversation sur le terrain des loisirs, mais il n'en avait apparemment pas des masses. Il lui reste bien des choses à découvrir dans ce vaste monde...
Un sujet reste tabou chez lui et provoque une mélancolie sans nom chez lui, c'était la première fois qu'il se refermait sur lui pendant l'entretien, cela a trait à une personne qui lui était chère apparemment.... Il n'a pas voulu en dire plus, mais sil semble que c'était la seule personne pour laquelle il éprouvait une réelle tendresse, le reste n'étant que des liens de loyauté instauré par la discipline et le temps passé au service de son maître. Maintenant qu'il a ouvert les yeux sur lui, il n'y a aucun risque qu'il retourne à son service, il semble goûter avec joie à sa nouvelle liberté!
En conclusion, il ne présente aucun danger pour l'Académie pour l'instant, bien que je recommande une surveillance pour l'instant.
Once upon a time

Notre histoire commence dans un orphelinat d'une petite ville perdue dans le Japon des années 90. Certains enfants étaient là car leurs parents étaient morts et qu'ils se retrouvaient sans famille. Mais pour la plupart, les parents étaient inconnus, c'était des enfants nés sous X, dans un anonymat respecté par l'état, pour des femmes n'ayant pas voulu avorter, mais ne pouvant ou ne souhaitant pas s'occuper d'un enfant. Au milieu de tout ses bambins à moitié abandonnés par la vie se trouvait notre cher petit Haiko. A cette époque, rien n'aurait pu le distinguer de ses camarades, il était tout aussi joueur, tout aussi chenapan que les autres et souhaitait tout autant être adopté, si fort!

Son Alice se déclencha assez tôt, il était l'essence même de son porteur et ne pouvait être caché trop longtemps. C'était au cours d'un jeu de loup comme un autre qu'Haiko souhaita avoir la rapidité d'un chien pour rattraper ses "proies" et quelle ne fut pas sa surprise lorsque son corps se couvrit alors d'une image fantomatique d'un chien et qu'il se sentit tomber à quatre pattes, avant de courir aussi vite que l'animal! Ses membres étaient intacts, le voile gris à l'aspect canin le protégeant contre les aléas de ses transformations. Inutile de préciser que cela ne passa pas inaperçu, dans une cours remplie d'enfants. Cela attira beaucoup d'attention au jeune Haiko qui dut être isolé de ses camarades par les surveillants. Ce fut des jours de doute pour le jeune homme, qui, intriguée et rempli de curiosité, s'essaya à reproduire l'Alice malgré les avertissements de ses surveillants. Passé l'effet de surprise et une crainte tout à fait normale pour son âge, sa nature curieuse prit le dessus. Plusieurs jours plus tard, une voiture noire et les traditionnels hommes vêtus de noir vinrent visiter l'orphelinat. Traditionnels? Ils ne l'étaient au final que par les vêtements et si les surveillants confièrent Haiko en pensant l'envoyer à l'Académie, sa future destination était tout autre.

Le trajet en voiture fut long, surtout qu'il avait les yeux bandés. Personne ne lui parla, ne lui expliqua quoique ce soit... Finalement, la voiture s'arrêta et on le fit descendre. Les hommes en noirs l'accompagnèrent auprès d'un vieill homme. La batisse était immense et sans fenêtre. Comme Haiko le supposa, la plupart du complexe se trouvait au sous-sol, par soucis de discrétion à cause d'activités plutôt voir franchement illégales! Mais notre jeune protagoniste n'avait pas ce genre d'idée en tête et lorsqu'il vit le vieillard, il pensa instantanément que ce dernier allait l'adopter...

-Approche enfant.

Haiko se hâta auprès de l'homme, d'un certain âge mais au regard perçant, au visage carré, dur et froid. Intimidé, il n'osa le regarder plus de quelques secondes avant de baisser les yeux au sol, comme par soumission instinctive.

-On m'a raconté ce qui s'était passé il y a quelques jours... Pourrais-tu me le montrer de nouveau?
-Je, je vais essayer!

A vrai dire, Haiko s'était entrainé lors de son confinement, intrigué lui même par ses nouveaux pouvoirs et rapidement, il prit les caractéristiques d'un chat sous les yeux attentifs de cet homme qui tenait tant d'espoirs pour lui...Après tout, il pensait avoir devant lui son futur père...

-Un chat... Et peux-tu prendre d'autres formes?
-Oui!
-Montre-moi... un loup.

Le ton n'appelait pas de discussion et Haiko se mit au travail. Cela lui prit quelques temps voir une bonne vingtaine de minute, le loup n'étant pas un animal qu'il côtoyait. Il en avait toutefois aperçu quelques-uns lors d'une visite au zoo et se rappela les courtes pattes puissantes, leurs machoires aux dents d'acier, les oreilles pointues et le regard si profond. Après quelques minutes de concentration, le voile fantomatique de la bête sauvage vint se poser sur Haiko. Ce dernier contrôla difficilement l’afflux de sensations et d'instincts qui venaient du loup et stoppa rapidement la transformation, effrayé par toutes les sensations qui s'étaient déversées en lui.

-Parfait! Incroyable!

Le vieillard semblait aux anges et frappa même dans ses mains.

-Comment t'appelles-tu petit?
-Haiko, monsieur.
-Haiko? L'enfant des cendres... Oh oui, tu laisseras un goût de cendre dans la bouche de bien des gens...

Intrigué et pour la première fois apeuré par la lueur malveillante qui brillait dans les yeux de son interlocuteur, Haiko se tut, trop impressionné pour dire quoique ce soit.

-Bienvenue dans ma maisonnée Haiko... Tu seras bien traité ici, tu ne manqueras de rien et tu deviendras un des membre de ma... de ma famille. En échange, j'attends de toi que tu m'obéisses en tout, que tu fasses honneur à ta nouvelle maison, que tu te battes sans relâche pour nous!

-Ou-Oui monsieur!

Ainsi commença la nouvelle vie d'Haiko, alors âgé de 8 ans à peine, dans une mafia assez connue dans le monde de l'ombre. Le destin du garçon était celui de nombreux hommes tout au cours de l'histoire. En effet, les combats entre hommes ont toujours existé, pour le divertissement sanglant des foules et les mafieux n'échappaient pas à cette règle, bien que la barbarie n'atteigne pas celles qu'on exigeait des esclaves auparavant, vaincre ou mourir. Haiko apprit donc les arts martiaux, tout du moins l'art du combat à main nue. Son Alice fut entraîné, et il put rapidement rendre la forme de  beaucoup d'animaux différents, et ce, sans opérer une transformation complète.

Vint rapidement l'heure des combats, après quelques années de formation, où Haiko s'illustra rapidement en tant que combattant-né! Ses réflexes étaient excellents même sans transformation et son Alice lui assurait une solution à chaque problème. Vitesse, pouvoir, il pouvait s'adapter à toutes les situations. Les traces de sa vie antérieure s'effaçaient peu à peu devant le quotidien de la base mafieuse. En dehors des combats, il était bien traité et possédait sa propre chambre, il connaissait les gens. Il n'était pas vraiment autorisé à sortir en dehors des combats et cela lui pesait bien sur, mais rien n'aurait pu entacher sa loyauté envers celui qui l'avait accueilli. Bien sur, cette vie n'était pas celle qu'il aurait souhaité, mais même ces rêves avaient fini par être balayés.  Haiko ne vivait pas, il n'était qu'un survivant, un pantin sans réelles réflexions. Sa vie était ainsi et ne changerait pas, puisqu'il n'en avait même pas le désir.

Tout fut chamboulé par l'arrivée d'une personne. Il l'aperçut dans les tribunes, lors d'un combat, comme un autre. Ses longs cheveux d'ébènes entouraient un visage de poupée japonaise. Ce combat fut le plus féroce de sa vie, mais tout cela disparut de sa mémoire alors qu'il s'écroula peu de temps après. Seul le visage pâle aux yeux si doux le hantait. Il avait déjà aperçu les maîtresses de son maître mais elle... Il ferma les yeux et se laissa emporter par les ténèbres.

A son réveil, il aperçut le visage de porcelaine penché sur lui, l'observant attentivement. Comme dans un rêve, il se releva doucement et tenta de toucher sa joue, voulant s'assurer qu'elle était bien là... Ses doigt effleurèrent une peau de soie et il retira ses doigts comme s'il s'était brûlé. Mais ne venait-il pas de se consumer pour toujours?

-Que me vaut l'honneur de cette visite?
-Je venais juste voir le chien fou du maître... Tu es plus jeune que je l'imaginais. Quel est ton âge?
-J'aurais 16 ans dans un mois...
-Oh! Si jeune et déjà condamné...
-Condamné? Pourquoi?
-N'est-ce pas le destin de tout les combattants? Tu n'es qu'un sacrifice en attente de la sentence divine. Une fois que tu n'amuseras plus le maître, il te remplacera par une pièce plus puissante et plus drôle.

Haiko ne dit rien, la réalité de la situation le frappant pour la première fois. Était-ce la vérité? Elle était dure, cruelle. Agacé, il ne put s'empêcher de la rabrouer à son tour.

-N'est-ce-pas la même chose pour toi? Tu sacrifie ton corps pour quoi? De beaux vêtements, de l'argent? J'en ai vu passer avant toi, il finira par se lasser de toi un jour ou l'autre !

Il n'ajouta rien, bien que son cœur lui souffle que lui ne se lasserait jamais d'elle.

-Peut-être... Mais il ne me tuera pas. Je serais une pièce de collection, comme les autres et je vivrais mieux que si j’étais restée dans mon ancienne vie. Tu ne connais ni le froid, ni la faim... Alors pourquoi me jugerais-tu?

Haiko avait au mal à accepter cela, autant parce qu'elle le troublait qu'elle l'irritait. Il s'enfonça dans un silence boudeur.

-En tout cas, tu étais impressionnant dans l'arène... Très beau.

Il l'observa, comprenant à l'instant qu'elle ressentait le même émoi que lui. Il déglutit et posa de nouveau sa main sur la joie de la demoiselle, mais cette fois-ci, ce fut elle qui se retira vivement. Comprenant qu'il désirait un bien qui appartenait à autrui, Haiko maudit le destin pour la première fois. La jeune fille se leva, prenant congé.

-Attends, je ne sais rien de toi, je...
-Kaede Nakayama. J'ai tout juste 18 ans révolu.

Elle s'esquiva alors, laissant Haiko dans ses pensées. Mais ce ne fut pas le dernier entretien qu'ils eurent. Ils s'arrangeaient pour se croiser, échanger quelques mots. Et parfois, ils pouvaient passer un long moment l'un avec l'autre. Haiko ne la touchait jamais, mais sentait le désir le consumer lentement, sa rage croissant quand il imaginait Kaede avec son maître. Et en même temps, il s'en voulait de telles pensées, sa loyauté le tiraillant.

Le temps s'écoula doucement, dans cet état d'équilibre instable. Le petit ménage des deux amoureux si innocents fut toutefois découverts, à un moment ou un autre, ce genre de chose ne pouvant rester caché éternellement. Quand le maître en eut vent exactement, Haiko ne le sut jamais, mais cela ne fit qu’accroître les idées malsaines du maître. Il remarqua l'ardeur renouvelée de son combattant et en profita pour lui faire subir des épreuves de plus en plus difficiles. La douleur qu'il lisait sur le visage de Kaede à chaque fois qu'Haiko prenait un coup était un plaisir indicible pour lui.

Mais encore une fois, cette situation ne pouvait s'éterniser. Comme l'avait prédit Kaede, Haiko ne signifiait rien pour le maître. Ce n'était qu'une pièce à sacrifier, un jour ou l'autre. Ce jour-là, Haiko entra dans une arène différente et la voix du maître s'éleva dans l'enceinte.

-Mon fils...

Ses mots heurtèrent Haiko, par leur ironie profonde. Si cela avait été conviction pour le jeune homme, ce n'était rien de plus qu'une plaisanterie pour le maître!

-Tu m'as bien servi, je te retire de ton service en ce jour... Offre-nous un bon divertissement.

Haiko jeta un coup d’œil vers les tribunes, son regard tombant sur Kaede enlacée de manière amorale par le maître, qui se faisait un plaisir d'humilier encore le couple en profitant devant les yeux d'Haiko de la chair de celle qu'il aimait et qu'il n'avait jamais osé toucher.  

Haiko qui n'avait jamais vécu que dans l'indifférence, l'absence de plaisir et le manque de volonté fut alors envahie par la nausée de la colère, la rage de vivre. Il était la bestialité même, son Alice était celui de l'instinct, de l'animal. Il ne mourrait pas ici!
Inutile de dire que la lutte fut âpre, longue. Pour la première fois, il était en infériorité numérique, alors qu'il combattait normalement en un contre un. Cela n'empêcha pas Haiko d'en sortir blessé. Si son Alice le protégeait des soucis de la transformation, cela ne bloquait pas les coups, les balles, les griffes. Emporté par son Alice, conscient que c'était son unique chance d'en sortir vivant, Haiko s'abandonna à la sauvagerie de l'instinct animal,  délaissant sa condition d'humain pour endosser celle de l'animal. Tour à tour fauve, loup, panthère, tigre, chien, crocodile, il démontra à tout ceux présent qu'il fallait craindre les Alice.

La suite ne fut qu'un trou noir, que Kaede lui raconta. Le maître avait voulu le tuer à la fin, alors qu'il était terrassé de fatigue, mais les spectateurs l'en avait empêché, louant tous le magnifique combat, le courage du jeune homme. Sauvé par le public qu'il avait toujours ignoré, il avait été soigné, sortant pour la première fois du complexe souterrain seul. Il était dans un hôpital de campagne, loin de tout. Kaede l'attendait là, à son chevet comme une épouse attentionnée le ferait.

-Tu sais que je ne devrais pas être là.
-Merci...
-Mais j'avais tellement besoin de te voir!

Le ton de la voix toujours égal de Kaede se brisa et pour la première fois, il la prit dans ses bras. La suite fut une subtil mélange d'amour, de désir, de désespoir, les deux jeunes gens s'étreignant pour la première fois comme si c'était la dernière, ne faisant qu'un tout en étant deux, avouant enfin leur attirance, leur amour, s'abandonnant à leurs sentiments si longtemps refoulés, comme si rien d'autre ne comptait.

Ce fut la dernière fois qu'il la vit.La police était finalement remontée jusqu'à lui, infiltrant sa mafia et accumulant petit à petit les preuves. Kaede disparut suite à cela, sans laisser de traces. Haiko n'eut jamais de nouvelles d'elle, était-elle repartie dans son réseau de prostitution pour trouver un nouveau maitre? Etait-elle morte? Avait-elle reprit sa liberté, décidée à changer de vie? Haiko ne revit plus jamais son maître, tout comme Kaede. La nouvelle de sa disparition lui fut apportée par les policiers, ne déclenchant aucune larme chez le jeune homme, comme s'il était habitué à la fatalité. Il se contenta d'un soupir, d'un regard mélancolique vers la fenêtre, s'enfonçant dans un mutisme sans nom. Peut-être laissa-t-il aller ses larmes dans  un moment d'intimité, mais cela ne sera jamais connu.

Le cours de la vie d'Haiko, qui aurait du être celle d'un Alice comme un autre, reprit le cours de son existence normale. Après de longues enquêtes, entretiens, il fut jugé non-coupable. Les véritables hommes en noirs vinrent le chercher, mais cette fois-ci, tout était différent... On lui expliqua en détail où il irait, qui il était, quel pouvoir il détenait. Le voyage se fit sans qu'on lui bande les yeux et l'Académie était un lieu immense, ouvert. L'année de ses 18 ans était celle de son premier amour, de son premier chagrin, la première blessure de son coeur, mais aussi celle où il découvrit le monde, le vrai!

L'intégration ne fut pas facile. Haiko savait parler, lire et écrire médiocrement le japonais, mais cela s'arrêtait là, on avait jamais jugé bon de lui enseigner quoique ce soit. Il était donc impossible pour lui de suivre une scolarité normale. L'Académie lui offrit alors une place en son sein, seul endroit où il avait une chance d'avoir une vie décente. Devenu surveillant, il étudia de son coté, pour rattraper un peu son retard. Hélas, ses lacunes étaient considérables, le chemin était encore long...

Aujourd'hui, Haiko a un peu progressé, il n'est plus aussi ignorant et il peut désormais se débrouiller dans la vie de tout les jours. Néanmoins, il est encore ignorant de bien des choses! Il a réussi à faire le deuil de Kaede, il se contente de voir où la vie le mènera, jusqu'où il peut aller avec ses capacités et quel travail il pourra décocher un jour...

Extraits du dossier médical (Tsuyushi Haiko)

« L'examen ne révèle pas de pathologie particulière, le patient ne présentant que des séquelles de combats, cicatrices multiples et consolidations de fractures (nez, humérus gauche, clavicules, cotes, plancher de l'orbite). Séquelles d'infarctus de la rate, semblant évoquer des ruptures multiples bénignes non traitées. Le patient présente une baisse de l’acuité visuelle à droite cotée à 7/10, suite à une plaie de la cornée et un corps étranger intraoculaire. A signaler que le patient présente un tabagisme qui remonte à ses 12 ans à peu près.

Entretion psychiatrique :

« Non, je ne connais pas mes parents... Vu ma tête, on m'a toujours dit que je ne devais pas être vraiment 100% japonais ni même asiatique. On me disait plutôt qu'un de mes grands-parent devait l'être. Mais bon, je suis né au Japon, j'y ai grandis, je pense qu'on peut dire que c'est mon pays. Mes cheveux gris, on ne sait pas si c'est une anomalie euh... génétic-tique  ? Je crois ? Ou si ça vient de mes parents... Il y en a encore qui disent que c'est mon Alice qui me les as donné... Qui sait?

…..

« L'envie de me battre? On ne m'a jamais forcé, ça c'est sur. De là à dire que je recherchais le combat... Peut-être. A une époque, c'était ma seule raison de vivre, la seule chose que je savais faire et la seule chose que je connaissais. Et puis, j'étais utile en combattant, le m- enfin, le chef de la mafia m'appréciait grâce à mes talents dans ce domaine donc... peut-être que j'aimais ça pour ce que cela faisait de moi. Et puis, vous savez, quand vous êtes dans l'arène, vous oubliez tout, il ne reste plus que l'adrénaline, l'instinct, le besoin de vaincre l'adversaire! Maintenant... ça ne me manque pas.  Quand j'y pense, je ne pense pas être quelqu'un de « violent » comme on dit, je n'ai jamais frappé qui que ce soit en dehors d'un combat bien défini et je n'ai jamais mis à mort un adversaire, le but était tout simplement de les mettre K.O. Bien sur, des fois la foule réclamait le sang, tant elle était excitée. Mais je n'ai jamais cédé! En tout cas, l'arrivée de... de Kaede a tout changé. Je n'étais finalement qu'une bête sauvage pour moi et le reste du monde... Elle a vu l'humain sous la bête. Et pourtant, c'est avec elle que la bête s'est déchaînée, pour que vive l'humain si je puis dire... Mais maintenant que tout ça est fini, non, je n'ai plus l'envie de combattre. Je ne le ferais que par nécessité...

….

« Heureux? Je ne sais pas... Je ne suis ni malheureux ni heureux on va dire. Il s'est passé tellement de chose, le changement est tel que... même maintenant je dois encore me battre pour m'adapter. Les professeurs de l'Académie ont été super gentils avec moi et m'ont aidé pour que je progresse... Si vous m'aviez vu à l'arrivée, je savais à peine additionner deux chiffres, c'est dire! Mais bon, on parle encore souvent de choses que je ne connais pas, et là, ce n'est pas facile. Et si je suis reconnaissant à l'Académie de m'avoir fourni ce post de surveillant malgré toutes mes lacunes, j'aimerais bien... me trouver un travail, un travail rien qu'à moi, qui me plairait quoi... Et puis, il y a les autres, il y a … elle.



Je ne l'ai pas oubliée, non. Et je pense que jamais je ne l'oublierai. Mais au moins je ne fais plus de cauchemars d'elle, ce ne sont que des rêves, je me sens apaisé, le temps à fait son œuvre comme on dit...


IRL?
In your real Life...

Pseudo : Toujours Ken !
Age : Vous le connaissez
Dc? Et oui !
Comment as-tu connu le forum? Voir présentation d'Ali
Comment l'améliorer : En nommant Natsui maître de l'univers \o/
Notre code :[Validé par Lou ^^]
Un petit plus? Voilà une fiche pour faire un peu honneur à la mafia o/ Les combats entre hommes ont toujours existé et existent toujours, je ne pense pas que l'idée que les mafieux aient leurs champions n'est pas si étrange.

"Are you ready ? Yes !"

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Haiko Tsuyushi, pour vous servir ~   Lun 16 Sep - 23:48

Coucou Alida ^^
Ta fiche est une belle fiche ^^
Le caractère et le physique découlent parfaitement de l'histoire qui est agréable à lire
avec une bonne orthographe ^^
Ton Alice se comprend et se complète bien dans les deux sections ( Alice et histoire ).
Ça me va ^^
Lou
Revenir en haut Aller en bas
RTA EFP (3)
avatar
RTA EFP (3)
Messages : 572
Rabbits : 3068
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 24

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: 2 S
MessageSujet: Re: Haiko Tsuyushi, pour vous servir ~   Lun 7 Oct - 18:37

Bonsoir :)

Très belle fiche!! Originale, bien construite et bien écrite! :) Le personnage est intéressant.. Bref bravo!

Juste une petite chose, je regrette que son enfance avant ses 8 ans soit si peu détaillée en comparaison avec la suite! Maintenant, le reste étant vraiment très bon, je pense que je peux passer là dessus x)

Tu as ma bénédiction o/

♦ ♦ ♦


♥ Et toi Invité... Auras-tu la folie de tenter ta chance ? ♫ ♪ ♥
Baka Ranger Violette, pouvoir du jus de mûres sacré!
Sinon, la Donna c'est moi! What else? ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNG du forum
Messages : 537
Rabbits : 2581
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 24

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation:
MessageSujet: Re: Haiko Tsuyushi, pour vous servir ~   Jeu 17 Oct - 21:04

... Buuuuuuuuuuh c'est triste ;w; *a les larmes aux yeux* Enfin, pas vraiment triste mais je sais pas, ça m'émeut T^T Bref, à l'origine je voulais démarrer mon post par "hohoho, mettre plus d'un mois à lire une fiche, je m'améliore !! 8D" mais à la fin de l'histoire je pouvais pas >>

J'ai l'immense honneur de te valider ♥ J'ai hâte de voir ce qu'il donnera en rp *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Compte Fondateur
Messages : 381
Rabbits : 2621
Date d'inscription : 13/07/2012

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe/métier
MessageSujet: Re: Haiko Tsuyushi, pour vous servir ~   Jeu 17 Oct - 21:05

Bienvenue sur Gakuen After Alice!
Ta fiche est maintenant validée, félicitations! Tu peux désormais aller poster librement dans l'académie. N'oublie pas d'aller faire recenser ton avatar dans le bottin des avatars disponible ici, d'enregistrer la date d'anniversaire de ton personnage ici et de faire une demande de chambre au niveau de ton dortoir.

Tu peux également créer une fiche de suivi pour ton personnage sur ce topic ou demander un rp ici. Enfin, tu peux aussi poster un journal intime pour ton personnage dans ce sujet.
Nous vous demandons par contre de bien vouloir mettre votre nom et prénom de pseudonyme dans les intitulés de ces sujets pour plus de clarté (les surnoms de suffisent pas). Cette remarque est également valable pour les absences!

Si tu as des questions, n'hésite pas à aller consulter les aides disponibles dans le sujet « A lire avant tout » ou contacter un membre du staff. Encore bienvenue et bon RP à toi !

Gakuen After Alice's Staff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenafteralice.lebonforum.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Haiko Tsuyushi, pour vous servir ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Haiko Tsuyushi, pour vous servir ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark',pour vous servir...
» Haiko Tsuyushi, pour vous servir ~
» Pour vous remonter le moral
» Ambre Elendil pour vous servir !
» Ismaël, pour vous servir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen after Alice :: Fiches abandonnées...-