Partagez | 

A British Gentleman, it's Eliot Tsukasu

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: A British Gentleman, it's Eliot Tsukasu   Mer 15 Aoû - 15:59

Eliot Tsukasu

Identity



Nom: Tsukasu
Prénom(s) : Eliot

Sexe : Masculin
Age : 16 ans
Date de naissance : 29 Février
Orientation : Hétérosexuel

Classe: Classe 4, Niveau I

Nom alice : Traverser la matière
Type alice : Diffuse
RTA : Physique
Je suis...
Droit
Farceur

Enfantin
Flemmard

Neutre

Source de l'avatar :
Kingdom Hearts/ Roxas/Eliot Tsukasu
Alice
Vous voyez ce garçon en train de passer au travers de cette porte? C'est Eliot! Son pouvoir modifie la constitution de corps, lui permettant ainsi de se rendre immatériel. Eliot sait donc traverser toutes les matières (tout les objets et même les êtres-vivants. Il arrive à utiliser son Alice que sur des parties bien précise de son corps afin de pouvoir passer au travers d'un sol ou d'un plafond. Son Alice a cependant une seule limite, en effet il ne peut activer son pouvoir plus de huit secondes d'affilées, mais cela lui laisse largement le temps pour traverser une matière.

Who I am?
Look at you...

Au premier coup d'oeil, on le voit. Il se démarque par son physique, il n'est pas comme les autres asiatiques et ça saute aux yeux. D'une taille convenable pour son âge c'est les traits de son visage qui fascineront. Il est la mixture entre un japonais et une anglaise mais le garçon ressemble plus à sa mère qu'autre chose. Sa crinière doré est un des héritages qu'il a eu de ce pays qu'il adore tant, l’Angleterre : des courts cheveux blond, plutôt rebelles même! Eliot n'a plus eu la force d'essayer d'avoir une belle chevelure depuis assez longtemps. Le matin c'est à se demander si il prend du temps devant le miroir tellement ils sont en pagaille bien que parfois il lui arrive d'utiliser un pot de gel pour coiffer sa tignasse.

Bleu ciel, couleur bleu ciel. Des yeux rappelant ce ciel si bleu en été. Des yeux clairs pas foncé du tout! On lui dit souvent qu'il a la chance d'avoir de tel yeux, d'avoir conservé ce patrimoine génétique. Il a de beau yeux, il le sait et quand il fait les yeux doux c'est assez dur de lui résister. Eliot ressemble au typique blond aux yeux bleu, son origine étrangère qui plait beaucoup à ses camarades et particulièrement à la gente féminine. Et son sourire, son beau sourire. Craquant! Sourire angélique même si il arbore souvent un petit sourire au coin, il n'est pas moqueur juste farceur. Souvent il a ce sourire qui s'étire, dévoilant ses pensées, sa malice. Tout le monde le sait, Eliot aime taquiner.

La cerise sur la gâteau aurait été qu'Eliot possède un beau physique, des compétences dignes d'un grand sportif mais il n'est rien de tout ça. Il n'est pas fait pour avoir de gros bras, ou bien un ventre en béton et des cuisses d'un cycliste. Il est juste lui. Il a un ventre plat malgré toutes les sucreries qu'il mange encore, et si il contacte ses muscles on pourrait voir des tablettes se dessiner. Eliot n'est après tout pas un grand sportif, préférant faire le juste minimum. Il n'aime pas se fatiguer ce jeune homme! Quand il a envie ou quand on le défie, il n’hésitera pas à aller au delà de ses limites et à se surpasser car il n'est pas faible pour autant!

Le garçon donne parfois l'impression d'être négligé ou un peu trop décontracté. Il a tendance à oublier de boutonner tout les boutons de sa chemise ou bien de la rentrer dans le pantalon. L'anglais oublie parfois de nouer le ruban de son uniforme le trouvant sans importance. Pour ce qui est des vêtements à lui, il a tendance à y prêter plus d'attention. Il s'habille avec classe tout en étant assez à la mode, n’hésite pas à mettre une bague ou un collier sans en faire trop. Le petit blond aime être beau et soigne bien son image de gentleman.

On notera aussi qu'il porte parfois des lunettes bien qu'il a une bonne vue, il semble avoir dernièrement abimé cette dernière et se doit de porter ces lunettes quand il doit lire les petites écritures. Mais avec ou sans lunettes Eliot reste un jeune homme plaisant à regarder.
In my head...

Eliot c'est un petit bout d'homme remarquablement droit. Il possède le don de rester calme et lucide et arrive plus ou moins à se maitriser. Il essaye souvent d'agir en bon gentleman et se rend donc très serviable envers ses camarades en particulier pour les filles, étant le devoir de tout homme de prendre soin d'une délicate femme (enfin selon ses dires). Eliot c'est aussi un homme droit et juste, il déteste l'injustice et fera tout pour la vaincre. L'anglais est aussi un remarquable beau parleur parfois poétique, il a souvent l'air intelligent dans ses paroles et sort parfois des citations de ses musiciens préférés.

L'anglais est un homme protecteur, très attaché à ses proches il est très famille avec sa petite soeur et sa mère. La seule personne qu'il déteste le plus est sûrement son père qu'il a renié depuis fort longtemps. Il s'adapte très bien aux situations et n'a pas eu de mal à intégrer l'académie. Son caractère joyeux et taquin l'ayant beaucoup aidé dans sa monté en popularité. Il a réussit à se forger une image que tout le monde apprécie bien que parfois il a honte de ce qu'il est devenu.

Monsieur Tsukasu c'est un fils de bourge il l'admet car c'est grâce à ça qu'il a eu une éducation digne de ce nom. Bien que parfois il fait des jaloux, on lui donne aussi quelques surnoms assez péjoratif sur ses origines de bonne famille cependant Eliot a grand coeur, il reste très ouvert d'esprit et essaye souvent de comprendre le sentiment des autres. Il fait des blagues pour rendre l'atmosphère plus plaisante, c'est un grand farceur, usant beaucoup de son Alice pour développer des gags plus ou moins drôle. Il adore son pouvoir qui fait partit de lui depuis la découverte de cet Alice.

A l'académie, on considère Eliot comme un très bon élément. Il a de bon scores aux examens et participe activement à la vie de la classe mais pas aux cours bien trop flemmard pour ça. Il s'entend très bien avec la plupart de ses camarades bien que sa popularité l'est mené à être détestée par une minorité. Cependant il s'en contre fiche, il est du genre à prendre la vie comme elle vient, il saisit toutes les opportunités s'offrant à lui, essayant d'avancer sans aucun regrets.

Il aime faire ce qui lui plait et est souvent pris d'une grosse crise de flemme quand il s'agit d'autres choses, il a tendance à déléguer à d'autres grâce à ses nombreux amis et connaissances.

Il a des passions comme tout le monde mais il déteste particulièrement les sports trop physique en effet c'est un peu trop fatiguant pour lui. Il aime par contre particulièrement la musique et espère devenir un jour un grand compositeur. C'est un prodige au piano mais il sait aussi jouer du violon. C'est un fan des musiques classiques et de Mozart

Eliot c'est un adolescent avec un comportement d'enfant. Il adore les sucreries et en particulier les glaces que ça soit en été comme en hiver. Il adore cette fraicheur que cela procure en particulier celle à la menthe qui est particulièrement frais comme parfum. Il adore plus que tout faire des blagues à autrui donc malgrè son âge il a conservait cette jeune âme d'enfant.
Once upon a time


« Tu es né quand il neigeait mon fils... »

Jeudi 29 février 1996, il neigeait beaucoup ce jour là et dans une petite clinique un eurasien vit le jour. On le nomma Eliot, un prénom anglophone à cause de ses origines britanniques. Il ressemblait à un Européen avec cette chevelure blonde déjà présente, ressemblant énormément à cette mère, fatiguée mais heureuse d'avoir un fils. Le père aussi était là, PDG d'une grande firme japonaise, on ne pouvait ignorer le pouvoir du Tsukasu.

Et si on remontait dans le temps pour comprendre cette union entre deux étrangers? Tout juste quatre ans avant la naissance du blondinet. Il y avait ce japonais venu en Angleterre pour affaire, il y rencontra cette belle femme aux allures de princesse, musicienne et chanteuse à l'opéra, c'était une magnifique diva, une perle rare. Il était tombé amoureux, il la courtisait comme il le pouvait, il l'aimait. Très vite elle tomba sous le charme du japonais. Ils se mirent ensemble et leurs sentiments s'agrandirent encore plus, ils étaient comme fait l'un pour l'autre.

« Viens au Japon avec moi... on sera heureux! », demanda t'il  à sa tendre dulcinée
« Oui! »

Elle allait tout quitté, sa carrière, son pays mais elle était follement amoureuse à cette époque une promesse d'être heureux, ils se fiancèrent et célébrèrent le mariage en Asie. Une nouvelle vie les attendait dans le pays du soleil levant. Ils envisageaient de s'installer et de fonder une famille. Pendant une année et grâce à ses fonds personnels, le grand PDG Tsukasu créa une demeure typique anglaise (ayant été tombé amoureux de l'architecture britannique) dans une campagne éloignée de la ville, la première au japon sûrement mais l'argent ne lui manquait pas. Les deux amoureux s'installèrent dans ce paradis où ils ne manquaient de rien. C'est alors que confortablement installé ils eurent envie d'avoir leur premier enfant, Eliot. Né un jour de neige, un jour de froid, un jour qui n'arrive que tout les quatre ans.


« J'aurais dû m'en douter, tu étais toi aussi Alice...»

Un passe-temps favoris lorsque il n'était qu'un gamin, découvrant ainsi toute cette grande maison. On l'avait inscrit à une école maternelle, celle du village le plus proche. L'école, que du bonheur. Il avait des amis, tout ce qu'il faut pour être heureux. Et dès qu'il rentrait chez lui, il sautait dans les bras de sa mère, qui était actuellement inactive professionnellement. Elle prenait le temps de faire apprendre à Eliot l'art de la musique, l'art de prendre goût à la vie et de jouer. Il adorait cette voix pure et magique. Et puis un jour alors que sa Maman prenait du ventre, il lui demanda tout innocent.

« Je vais avoir un petit-frère? »

Oui, il avait près de six ans quand il apprit qu'un potentiel petit-frère allait naître dans la famille. C'est dans cette période qu'il commença à développer un pouvoir fascinant, étrange. Mais pourquoi n'arrivait-il pas à prendre ce verre d'eau? Sa mère était présente à ce moment-là. Il se souvient de l'avoir vu écarquiller les yeux comme si il n'était pas normal puis de l'avoir ensuite pris fort dans ses bras. Elle pleurait, il avait senti des larmes sur son cou. Pourquoi sa mère était-elle si triste? Pourquoi répétait-elle sans cesse de ne rien répéter à son père? De garder ce pouvoir caché? Il le comprit bien assez tôt.

Un an plus tard, sa soeur était déjà né. Ce n'était pas le petit-frère dont il avait toujours rêvé. Un petit-frère pour jouer au sport, un petit-frère pour jouer à cache-cache mais il adorait quand même ce nouveau petit bébé. Et puis, son Alice qu'il gardait depuis longtemps caché aux yeux de son père. C'était plutôt facile comme il était peu présent en semaine. Mais un jour lors d'un repas de famille Eliot ne contrôla plus rien. Il tomba de la chaise, la traversant sans le vouloir. Il se souvient de l'avoir vu faire comme sa mère : écarquiller les yeux. Son père était stupéfait. Est-ce qu'il allait pleurer lui aussi? Eliot, six ans, était-il à ce point là étrange?

« Tu m'as caché que tu étais Alice?!!! », cria le père furieux à sa femme
« Noon...Je l'étais...mais j'ai perdu mon pouvoir! Je ne pensais pas qu'il le serait aussi! », répondit-elle en sanglot
« Je déteste les Alices...ce sont des monstres! », lâcha t'il furieux en fuyant la demeure.


« J'étais Alice autrefois Eliot, nous ne sommes pas des monstres juste des personnes exceptionnelles.»

Le soir même de cette journée explosive, elle venait de finir de coucher Ginny la cadette d'Eliot puis vint voir son fils. Elle lui expliqua tout même l'existence d'une école et aussi de son Alice. Celle-ci avait anciennement l'Alice des phéromones, un alice qui a disparu assez vite avec les années. Elle avait même suivit une scolarité Alice en Europe, une école beaucoup moins grande et prestigieuse que celle au Japon. A moitié endormi le garçon l'écoutait et plus il écoutait cette douce voix plus le sommeil le gagnait. Dans les dernières forces qui lui restaient, il posa sa dernière question :

« Si je suis Alice...alors je suis un monstre pour Papa...? »
« Tu seras toujours un ange...alors dors-bien mon coeur... », dit-elle d'une voix bienveillante

Le père n'est plus jamais revenu après ce jour-là. Eliot se doutait bien que sa mère avait cependant gardé contact. En particulier pour certaines formalités comme les biens de la maison ou maison elle-même. Dans tout les cas il savait sa mère très malheureuse depuis ce départ. Pleurant presque tout les soirs, elle avait maigri, s'était affaiblie mais gardait toujours le sourire face à ses enfants. Elle les avait même inscrit à de nombreux cours particulier, les enlevant par la même occasion de l'école. Elle voulait les cacher par peur des médias, par peur que ses enfants la quittent pour aller dans la Gakuen Alice. Eliot n'était pas dupe, il le savait.

« Je suis contente que vous soyez proches entre frère et soeur...»

Cette petite fille, au nom de Ginny, toujours collé à Eliot. Elle l'aimait beaucoup et était en quelque sorte sa figure paternel en même temps que son frère. Tout ce qu'il faisait, elle voulait le faire. Comme l'apprentissage du piano mais très vite sa mère se résolut à mettre sa fille à la danse classique pour qu'elle ait sa propre passion. Oui, Eliot devenait de plus en plus un virtuose au piano. Sa mère en était même assez fière que son fils ait acquit la passion pour la musique.

Cependant il était jeune, n'avait que près de douze ans et aspiré à plus de liberté. Les souvenirs de l'école qui le hantait. Il ne voulait plus être cloitré dans cette demeure, bien que très grande. Et un jour il est parti à l'aventure comme il dirait. Prenant le soin de laisser sa soeur en plan pour pas qu'elle ne le suive. Expérience un peu traumatisante pour lui vu qu'il fut heurté à des chercheurs d'Alice. Il a eu de la chance sur ce coup-ci, sa mère très protectrice s'était vite rendu compte de son absence alors elle avait mobilisé assez de personnes pour venir le chercher et le « sauver » bien qu'il ne s'était rien passé de grave.

Après cet incident il passa beaucoup plus de temps à jouer avec sa soeur, ils étaient vraiment proches ces deux-là. Mais Eliot se demandait toujours ce qu'était devenu son père, il n'osa jamais le demander à sa mère car celle-ci tomba gravement malade.


« Je suis juste malade, ne vous inquiétez pas...surtout pas...»

La gorgé noué, il regardait sa mère clouée au lit qui n'arrêtait pas de tousser. Elle était tout simplement malade. Une maladie qui commença à s'allonger pendant de long mois. Heureusement il y avait cette femme, proche de sa mère qui s'occupait des enfants et de la gestion de la demeure. Mais tout à coup la pire personne revint. Il était là derrière avec un visage triste mais avec un visage dédaigneux pour ses propres enfants.

« C'est les enfants qui te fatiguent, je vais revenir à la maison et reprendre en charge cette demeure », annonça t'il

Laissant cette pauvre femme malade se reposer, le père reprit en main la gestion de la demeure d'une main de maître. Et puis il y a eu cette confrontation avec Eliot. Un face à face où le jeune homme se posait des questions, voulait juste en savoir plus sur cet abandon, ces mauvais mots, cette comparaison avec des monstres.

« Tu nous as lâché! Tu devrais partir! », s'écria Eliot en frappant son père

Il était adulte, lui enfant. D'une frappe violente il envoya valser son fils à l'autre bout. Sa soeur effrayée regardait cette scène. Elle s'agenouilla près de son frère, les larmes au visage. Ils étaient impuissant face à cet homme.

« Ce n'est qu'un au revoir...tu seras plus heureux à l'académie...»

Un mois plus tard Eliot fut envoyé de force à l'académie. Sa soeur a failli le rejoindre par la même occasion, mais elle n'avait pas encore de don à ce moment. Peut-être n'était-elle pas une Alice, peut-être aurait-elle un meilleur traitement de la part de ce grand homme?

A 14 ans il intégra l'académie avec beaucoup de mal au début. Il n'avait plus connu l'école depuis un moment mais rapidement il se développa et devint populaire, aimait par certains, et hait par d'autres. Il recevait tout les mois une visite de sa soeur avec sa mère qui l'encouragèrent. Il devint apparemment plus joyeux d'après celles-ci. Il était plutôt gentil avec les filles comme lui avait apprit sa mère « soit toujours bon avec les dames, reste droit et juste, combat les injustices... ». Il a toujours essayé de rester dans ce code morale qu'il avait apprit, il réussit aussi à devenir une sorte d'exemple par son investissement dans la vie de classe et sa façon d'être extravertie.

Il finit par se faire un groupe d'amis et puis il rencontra cette fille. LA fille.

Lou Hopkins, au détour d'une musique, elle était tombée amoureuse de lui. Lui il ne comprenait pas vraiment au début ces sentiments soudain mais en fait c'est ce qu'on pouvait nommé : coup de foudre. Un peu plus tard lui aussi fut tapé par cet étrange sensation. Il tomba amoureux de celle-ci et commencèrent à sortir ensemble.  Le seul truc dont il a peur dans cette relation ça serait l'affreuse meilleure amie de Lou, Sunako Takahashi, d'ailleurs il se demande toujours comment font-elles pour s'entendre? Un secret de fille peut-être?

Et maintenant? Qu'est ce qu'il devient? Il coule plutôt des jours paisibles à l'académie mais peut-être que cette paix qu'il a ne sera qu'éphémère?


IRL?
In your real Life...

Pseudo : Yuna, Younari ou Reiika
Age : 16 ans =)
Dc? Nop'
Comment as-tu connu le forum? J'ai participé à la création du Fow'
Comment l'améliorer : N'est-il pas parfait?
Notre code : [code validé ♥]
Un petit plus? Je vous aimeuuh, public adoré <3

"Are you ready ?"

Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNG du forum
Messages : 537
Rabbits : 2581
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 24

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation:
MessageSujet: Re: A British Gentleman, it's Eliot Tsukasu   Ven 17 Aoû - 14:44

" Le seul truc dont il a peur dans cette relation ça serait l'affreuse meilleure amie de Lou, Sunako Takahashi, d'ailleurs il se demande toujours comment font-elles pour s'entendre?"

.... 8D *lapidée*

Bref, c'est bon pour moi, j'ai repéré quelques fautes surtout vers la fin mais rien de dramatique ^^ Niveau cohérence, c'est ok o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: A British Gentleman, it's Eliot Tsukasu   Mer 22 Aoû - 21:07

Apparemment tout ce qu'on a demandé est modifié ^^
Ta fiche est jolie, il y a quelques fautes ( au passé composé un verbe prend rarement t , exemple : Il a appris et le participe passé de aimer est "aimé") mais rien de bien grave ^^
Donc ça me va ^^
Lou ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Compte Fondateur
Messages : 381
Rabbits : 2621
Date d'inscription : 13/07/2012

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe/métier
MessageSujet: Re: A British Gentleman, it's Eliot Tsukasu   Mar 28 Aoû - 18:44

Bienvenue sur Gakuen After Alice !
Ta fiche est maintenant validée, félicitations ! Ton rang étoilé est de trois étoiles ! Tu peux désormais aller poster librement dans l'académie. N'oublie pas d'aller faire recenser ton avatar dans le bottin des avatars disponible ici, d'enregistrer la date d'anniversaire de ton personnage ici et de faire une demande de chambre au niveau de ton dortoir.

Tu peux également créer une fiche de suivi pour ton personnage sur ce topic ou demander un rp ici. Enfin, tu peux aussi poster un journal intime pour ton personnage dans ce sujet.
Nous vous demandons par contre de bien vouloir mettre votre nom et prénom de pseudonyme dans les intitulés de ces sujets pour plus de clarté (les surnoms de suffisent pas). Cette remarque est également valable pour les absences!

Si tu as des questions, n'hésite pas à aller consulter les aides disponibles dans le sujet « A lire avant tout » ou contacter un membre du staff. Encore bienvenue et bon RP à toi !

Gakuen After Alice's Staff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenafteralice.lebonforum.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A British Gentleman, it's Eliot Tsukasu   

Revenir en haut Aller en bas
 

A British Gentleman, it's Eliot Tsukasu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Adam P. Moriharty, the Gentleman Murderer.
» The British Grenadiers
» British Invasion [Drew-X Division Champ-] part I
» Gentleman est la pour de vrai
» Angleterre, le gentleman est dans la place !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen after Alice :: Fiches abandonnées...-