Partagez | 

{Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RTA Spéciale - Membre du staff
avatar
RTA Spéciale - Membre du staff
Messages : 354
Rabbits : 2521
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part dans mes rêves

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Sam 31 Oct - 22:54

James trainait les pieds dans les débris, shootant dans un petit caillou parfois. Cela faisait une semaine que les zombies avaient attaqués. Une semaine pendant lesquels il était resté sur le qui-vive, espérant de tout son coeur que les informations comme quoi cela ne se reproduirait plus étaient vrais... mais ayant toujours peur de revivre cela. Cette longue nuit l'avait beaucoup secoué. Elle l'avait mise au pied du mur, forcé à révéler certaines choses et à réfléchir sur d'autre. Il n'était plus sur de rien. Il avait réalisé qu'il n'était pas aussi sage et réfléchi qu'il le pensait. Il avait passé un nombre incalculable de fois en tête chacune de ses actions, les trouvant après coup idiote, irréfléchie, irresponsable. Il n'avait même pas été capable de raisonner droit jusqu'à la fin.
Mais ce qui le mettait le plus mal, c'était le planétarium.

Ceux qui avaient infiltré l'académie l'avait fait explosé. Et même si le personnel avait ramassé le plus gros des dégâts et commençait à reconstruire, on en voyait encore les traces.
Ce lieu avait une importance tellement grande dans le coeur de l'enfant. C'était là que s'était produit tout les événements marquants de sa vie à l'académie, comme sa rencontre avec Waku. C'était là qu'il venait s'évader ou fuir sa "génitrice". C'était un endroit beau et tranquille.
Et ils l'avaient réduits en miette. Sans raison.
Oh, bien sur, Shukaku-sensei les avait vite rassuré. Le bâtiment serait restauré le plus rapidement possible. Il serait même mieux, arguait elle ! Ils y mettraient la dernière pointe en matière de technologie Alice. Il serait plus grand, plus interactif, les données seraient à jour. Tout serait parfait.
Mais ce ne serait jamais comme avant.

Rien ne serait jamais comme avant.
Même avec Waku.
Surtout avec Waku.
Il n'y avait pas de bouton marche arrière qui lui permettrait de lui faire oublier ce qu'il avait entendu, que cela soit sa mort prochaine, ce prof ou la raison de sa mort.
Et de son côté, il n'y avait aucune télécomande magique pour faire oublier à James le moment où Waku l'avait porté sur son dos, utilisant ses ailes, car il ne pouvait plus marcher.
Lui, le bleuet, qui était si peu doué avec et qu'il avait dû prendre la main lors de leur première rencontre car il avait le vertige.
Lui, l'oiseau bleu puis l'ange aux ailes incontrolable, qui ne maitrisait du tout son Alice, n'avait pas hésité à se blesser pour le déclencher et l'aider.

Et James en avait honte. Il ne savait plus trop comment le regarder, ni comment lui parler. Sans compter qu'il avait peur qu'il remette le sujet "faut pas mourir James" sur le tapis. Il doutait suffisemment lui même, il avait besoin d'un peu de temps encore pour que ses pensées lui paraissent moins brouillonnes ou emmêlés. Il n'avait pas envie que quelqu'un d'autre s'en mêle. Et surtout pas Waku.
Alors il l'évitait depuis une semaine.


Tout cela était si compliqué. Et embrouillé.
Et c'est pour cela qu'il marchait dans les gravats de l'ancien planétarium, donnant des coups de pieds dans les cailloux, et ruminant ses noires pensées.
Il finit par s'asseoir sur un un peu plus gros que les autres, et avec une branche trouvé par terre, dessina des motifs abstraits dans la poussière.
Il soupira et laissa échapper à haute voix quelques phrases d'une chanson qui lui trottait en tête :


"All I wanna do is see you turn into a giant woman,
A giant woman!
All I wanna be is someone who gets to see a giant woman."

{HRP : voilà. J'ai mis du temps à le faire mais c'est fait !
Et à la question "pourquoi James chante cette chanson ?" Beeen. Je l'avais en tête. Et je trouvais que ca collait bien °°}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Physique (2)
avatar
RTA Physique (2)
Messages : 73
Rabbits : 1181
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Dim 1 Nov - 22:53



Samedi, il fait gris, c’est l'après midi. La vie a repris doucement. Waku était à Central Town avec Lou qui lui avait acheté quelques vêtements, Grande-sœur Lou grandissait, elle était plus assurée, plus souriante, plus persévérante aussi. Ça rassurait un peu Waku. A part le fait qu'elle était devenue une vraie maman poule. Cela embarrassait Waku autant que cela le rendait heureux.Cela voulait dire que Lou était en forme mais cela voulait aussi dire qu'il était trop petit pour la protéger. Les rôles s'inversaient  et le petit garçon de neuf ans ne savait plus où il en était. Mais cette main d'adolescente dans la sienne, ce sourire de Lou berçait son cœur et cela lui suffisait. Oui cela suffisait. Waku avait pu se changer dans une des cabines pendant que Lou payait, il était fier de son pull à capuche sans oreille de lapin, et de son jean de « grand », il avait bien insisté là dessus, pas de vêtement de bébé.

Grande-sœur Lou et lui voulurent monter dans une navette qui ramenait, notamment, aux dortoirs. Mais il ne restait qu'une place et Waku était pressé de rentrer pour essayer tous ses vêtements.


« Ça va aller ? »
s'inquiéta Lou.

«  Oui Nounou ! »
répondit Waku en tirant la langue espièglement, cela fit rire Lou, alors, cela le rendit heureux.

Dedans, la navette il y avait le docteur Liji et arrivé aux dortoirs Waku oublia de descendre tant les yeux du médecin étaient cernés.


« DOCTEUR ! »
s'exclama Waku alors que le médecin descendait à l'hôpital. Liji sursauta. « Bon vous descendez ? Pas que ça à faire ! » grogna le chauffeur. Waku lui tira la langue et rejoignit le docteur Liji qui ne semblait pas en mener large. Et qui étrangement et inhabituellement ne l'avait pas vu, lui si bavard. « DOCTEUR LIJI ! » cria encore plus fort Waku.

Le docteur se retourna et lui sourit, mais cela se sentait qu'il se forçait mais ce qui frappa Waku était son extrême pâleur. Waku accourut vers le médecin et tous deux ils s'assirent sur le perron de l'hôpital en silence.


« Je suis désolé pour votre tableau... »
murmura Waku. Oui ce tableau de sa femme et sa fille morte avait paraît-il été détruit par un zombie.

Waku se mit alors à parler de tout ( et surtout de n'importe quoi), de ce qu'il avait mangé ce midi : C'est berck les concombre mais j’adore les clémentines ! De la recherche de la magie avec Meï, de Natsui-sempai qui est très gentille d'abord , et plus forte que tous les fantômes du monde entier ! De ses nouveaux habits qui étaient super et de sa nouvelle tenue qu'il portait, de Grande-sœur Lou qui lui apprenait à coudre, d'ailleurs il avait cousu un mouchoir à James, même avec l'aide de Lou, remplir ce morceau de tissu de motifs étoilés lui avait pris trois jours et beaucoup de piqûres aux doigts.Ce qui faisait que ses menottes de neuf ans étaient pleine de pansements et que le tissu avait dû être lavé par Lou Grand-sœur.

Mais en cours, hier, Waku n'avait pas osé lui donner...Façon James évitait de le rencontrer et même...de le regarder...Waku avait mal et ne comprenait pas. Qu'avait-il fait de mal ?

Il se mit soudain à pleuvoir et là Docteur Liji dit simplement 
: «  Tu devrais aller voir ton ami, je l'ai aperçu non loin du planétarium alors que tu somnolais à moitié dans la navette. » La pluie se mit à tomber drue. Et Waku s’inquiéta, il rangea dans sa poche le mouchoir étoilé et demanda : «  Docteur Liji, avez vous un parapluie pour mon ami James, s'il vous plaît ? » Liji sourit, pour de vrai cette fois. Il posa sa main très (bien trop)  pâle sur la tête de Waku et lui dit avec bonheur : «  Tu es un bon garçon Waku-san ! » Aprés que Liji lui ait passé son parapluie, Waku se leva alors, décidé, acquiesçant aux propos du médecin. Et en se mettant à courir, Waku cria au médecin : «  Merci Docteur, Prenez soin de vous ! »

Quand il arriva au planétarium détruit, James s'y trouvait, assis sur une pierre à dessiner sur la boue avec un petit bâton.


« JAMES !  TU VAS ATTRAPER FROID ! »
cria Waku en accourant vers lui.

Il mit le parapluie au dessus de la tête de James et affolé demanda :
«  Ça va ? » Il n'entendit pas de réponse, peut-être à cause des éclairs bruyants.

« James, je, j'ai fait un cadeau pour toi... C'est un mouchoir, mais aussi le plan du planétarium ! On va le reconstruire ensemble ! Tu es d'accord ? »


Mais James ne semblait pas réagir ou alors c'était Waku qui était trop larmoyant pour entendre et voir quoi que ce soit.


«  Je suis venu car j'avais peur pour toi... » Hoqueta le petit de neuf ans entre ses larmes.

Et il tomba à genoux mouchoir étoilé dans ses mains en répétant sans arrêt même s'il ne savait pas son erreur :
«  Pardon James, Pardon... »

Des larmes coulaient des yeux du petit albatros bleu cloué  au sol par le désarroi et la peine.


[ HRP : A toi  ^^ ]


♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Spéciale - Membre du staff
avatar
RTA Spéciale - Membre du staff
Messages : 354
Rabbits : 2521
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part dans mes rêves

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Mar 3 Nov - 16:46

-JAMES ! TU VAS ATTRAPER FROID !

Le dénommé James sursauta pratiquement en entendant son nom et surtout la voix de celui qui l'appelait. Il tourna paresseusement la tête vers la bleuet tout en se demandant ce qu'il faisait là.
Ses gribouillis avait bien pris l'eau et désormais il s'amusait dans la boue. Pas que ca ne le dérange -ca lui était égal- mais ils ne ressemblaient plus à rien désormais. Il jeta son bâton au loin puis sentit le parapluie au-dessus de lui. Ah tiens, il ne pleuvait plus.
Quand il avait senti l'eau tomber sur lui tout à l'heure, sa lassitude avait pris le dessus. Cela finirait par passer. Comme tout le reste. C'était pour cela qu'il était resté assis, ayant à peine compris que c'était un orage.
Et ce discours décousu, alternant passé et présent, exprimait bien le fil de ses pensées à cet instant précis.


-James, je, j'ai fait un cadeau pour toi... C'est un mouchoir, mais aussi le plan du planétarium ! On va le reconstruire ensemble ! Tu es d'accord ?

Il tourna la tête vers ce que lui tendait Waku, d'un air absent.

-Je suis venu car j'avais peur pour toi... Pardon James, Pardon...

Il mit encore quelques minutes avant que les fils électriques (communément appelés "nerfs") de sa tête se branchent et lui fassent comprendre ce qui se passait. Et pendant ce temps, le petiot continuait de sangloter.
Il lui prit doucement la tête et le força à le regarder. Avant de lui mettre une pichenette.

-Waku, tu es bien trop mélodramatique. Ce n'est qu'une petite pluie ! Je ne suis pas en sucre bordel, ca ne va pas me tuer !

Il regretta de suite son exemple et regarda ailleurs en cherchant quelque chose pour se récupérer.

-Et de toute manière, ton plan est vraiment de traviole. Ca marchera pas.

Oui, James. Enfonce toi. Enfonce toi encore plus fort ! Tu n'as pas assez rempli ton quota de gaffe pour la journée !


-Ils vont le reconstruire de toute façon, souffles-tu. Shukaku-sensei a dit qu'il serait plus beau, plus grand et mieux qu'avant. Ils n'ont pas besoin qu'on vienne trainer ici.

L'idée de Waku était tellement à son image : utopiste et irréalisable. Juste un joli dessin. Et cela rendait James triste.
Il sauta hors de son rocher, se retrouva les pieds dans la boue mais n'y fit pas vraiment attention. Le dos tourné à son ami, il commença :


-Je suis venu ici pour réfléchir. Tu n'y es pour rien. Ce n'est pas toi le problème. C'est juste que...

Il poussa un soupir.

-Je ne voulais pas t'inquiéter, pardon. Mais je ne sais vraiment plus où j'en suis et j'ai besoin d'être seul un petit moment. Donne moi juste... un peu de temps.

Mais quelque part en lui, la Voix lui murmurait que le temps qu'il passait loin du bleuet serait du temps qui casserait leur lien. Où progressivement, il ne deviendrait plus qu'une vague connaissance.
Et c'était peut être ce que James voulait. Fuir ses responsabilités (comme avait dit Masao) et ses problèmes. Pour tout reconstruire de nouveau. Comme le planétarium.
De toute manière, plus rien ne serait comme avant. Il ne savait même plus s'il avait envie d'y remettre les pieds, dans ce bâtiment, ou s'il préférait ses souvenirs qui serait beaux à tout jamais.

Mais pour l'instant, il devait s'occuper de Waku. Au moins pour l'après midi. Il pouvait bien faire semblant quelques heures avant de tout quitter...


-Allez ! Allons nous abriter. TOI, tu es en sucre... glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Physique (2)
avatar
RTA Physique (2)
Messages : 73
Rabbits : 1181
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Ven 20 Nov - 7:47


« NON ! MOI JE RESTE ICI ! »
cria Waku d'un air très très boudeur en se relevant avant de bougonner : «  Je ne suis pas en sucre ! Ou des gens auraient déjà voulu me manger ! »

* Je suis venu ici pour réfléchir. Tu n'y es pour rien. Ce n'est pas toi le problème. C'est juste que.. Je ne voulais pas t'inquiéter, pardon. Mais je ne sais vraiment plus où j'en suis et j'ai besoin d'être seul un petit moment. Donne moi juste... un peu de temps. *

Les paroles de James revinrent alors à la tête de Waku. Il y avait beaucoup de choses dans la tête de Waku, des fleurs de bienveillance, des piscines à boules explosives de colère, des machines à laver pour pleurer, des glaciers pour frisonner d'inquiétude et un océan de Rêves. Mais à ce moment là le mot James prenait toute la place et les fleurs, les piscines à boules, les machines à laver, les glaciers et l'océan devaient se serrer fort pour rester dans la tête de l'enfant bleu.


« James ! Il pleut ! » s'écria Waku. Ce qui était un constat on ne peut plus inutile, mais pas dans la logique de Waku. «  Un grand m'a lu un livre une fois ! Un livre où ... » Waku frissonna. «  Un livre où les gens ils étaient tous fâchés ensemble et après ils mouraient et c’était mis que la pluie enlevait les blessures et lavait le sang... » Silence. « J'étais petit et j'avais pas bien compris alors j'ai envoyé beaucoup de lettres à Papa Noël avec des dessins pour bien expliquer ! » Waku bougea ses doigts nerveusement. « Mais il n'a jamais répondu... » Silence. «  Sauf que pendant ce soir je parlais au docteur Liji ! Et tu sais docteur Liji c'est le messager de Papa Noël et j'ai eu une nouvelle lettre.»

Waku grimaça.

« Tu sais James... Le docteur Liji, il est triste je crois...Comme mon papa avant, quand maman elle est allée chez papa Noël ! »

Waku déglutit.

«  Mais je n'ai pas eu le temps de la lire...Tu veux bien que je te la lise ? »

Sans attendre de réponse Waku déplia la petite feuille et lut à voix haute :


« Cher Waku,
Ces derniers temps ont été très difficiles. Beaucoup de gens sont choqués, d'autres blessés dans leur âme et leur corps, et je crois savoir que ton ami James t'évite. Tu me l'avais dit dans ta lettre d'il y a deux jours tu te souviens ? Je ne crois pas que James soit fâché. Tu sais ton ami James c'est très dur pour lui, je ne vais pas te dire de détails, je ne les connais pas, il faudra demander à ton ami, mais il est un peu comme un chaton qui doit porter toutes les croquettes de la terre sur son dos, il y a différentes croquettes des bonnes et des moins bonnes et pour alléger son fardeau le chaton doit choisir mais il ne sait pas. Du moins c'est ce que j'ai compris quand tu m'as dit que ton ami ne savait pas trop s'il fallait vivre ou mourir. Tu te rappelles ? Tout je peux te conseiller est de veiller à ce qu'il sourit. C'est important d'être heureux et ça efface les mauvaises croquettes.

Tu m'as reparlé de ce livre qu'on t'avait lu. Ça s'appelle la guerre Waku et c'est très très vilain. Car la guerre amène beaucoup de monde chez moi, là haut dans le ciel. Là où sont ton papa et ta maman. Et après je dois construire une maison pour chacun et c'est très très fatiguant. Alors je vais être franc, cette pluie qui efface le sang et les larmes dont tu me parles, c'est moi qui la fait tomber. Pour faire comprendre aux gens de ne plus jamais recommencer. Mais personne n'a jamais compris le langage de la pluie. Mais je pense que toi tu peux le comprendre.

Après cette nuit dure et ton ami qui va mal, il a beaucoup plu depuis deux jours car il y a eu beaucoup de tristesses. Cette pluie te dit de faire sourire le monde sur terre pour que je n'ai pas à construire d'autres maisons, la terre est une chance pour les humains et pour toi aussi. Je suis bien vieux Waku, plus vieux que la terre, et j'ai vu bien des guerres, mais la paix Waku , la paix et le bonheur, on ne peut vraiment les créer que sur terre. Te souviens-tu de ta lettre d'il y a un an ? Où tu disais vouloir rejoindre ton papa et ta maman chez moi ? Ne cherche plus cela, ton papa et ta maman te regarde avec mes jumelles magiques et sont heureux de te voir courir, danser, jouer, aller à l'école, rire et même être chagriné sur terre. Quand le temps viendra tu auras ta maison là haut, tu auras eu une vie bien pleine de tout ce qu'on peut imaginer, neige et soleil, et tes parents seront heureux de te revoir. Mais partir là les rendrait trop triste, tu comprends ?

Vis ta vie Waku ! Et regarde ce que mon messager en plus de la lettre a glissé dans ton cartable pour toi et James, pour vous aider à porter les clefs de votre vie au mieux. Un début de Noël, ma fête préférée celle de l'espoir lumineux et de la magie du bonheur de se retrouver, pour t’encourager à la créer cette magie et ce avec ton ami ! Car seuls les êtres vivants savent chanter la mélodie du bonheur.

Je dois te laisser Waku, Décembre approche et je dois aider mes lutins à fabriquer des jouets. N'hésite pas à me réécrire, je te répondrai et mon messager Docteur Liji te transmettra ma lettre.

Amicalement,

Papa Noël. »


Waku fouilla dans son cartable et y trouva deux portes clefs avec une étoile du ciel dessus et un mot gravé dans le bois de l'étoile : Papa Noël.

Tout fier il se mit à sautiller heureux, un cadeau de papa Noël ! C'était trop trop génial !


« C'est pour nous James tu as vu ? »
dit-il avec un sourire jusqu'aux oreilles. Mais il se rappela vite du mauvais état de son ami.

Silence...Soudain Waku leva la tête et demanda très sérieusement :
«  Dis James...je veux réfléchir avec toi moi ! »

Nouveau silence avant que Waku dise en essayant de capter le regard de son ami, voulant cette fois vraiment comprendre, pas juger, juste piger :
«  Alors dis moi...Pourquoi tu dois porter les croquettes du monde entier ? »

Et dans un haussement d'épaule interrogatif Waku attendit sa réponse, sous la pluie.



[ HRP : A toi ^^ ]

♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Spéciale - Membre du staff
avatar
RTA Spéciale - Membre du staff
Messages : 354
Rabbits : 2521
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part dans mes rêves

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Mar 1 Déc - 23:09

-NON ! MOI JE RESTE ICI ! Je ne suis pas en sucre ! Ou des gens auraient déjà voulu me manger !

James ne put s’empêcher de soupirer d’agacement. Pourquoi le bleuet rendait il toujours tout plus difficile que cela ne l’était déjà ?

- James ! Il pleut !
-Sans blague… marmonna-t-il. C’est pour cela que je te dis de rentrer !
-Un grand m'a lu un livre une fois ! Un livre où ... Un livre où les gens ils étaient tous fâchés ensemble et après ils mouraient et c’était mis que la pluie enlevait les blessures et lavait le sang… J'étais petit et j'avais pas bien compris alors j'ai envoyé beaucoup de lettres à Papa Noël avec des dessins pour bien expliquer ! Mais il n'a jamais répondu... Sauf que pendant ce soir je parlais au docteur Liji ! Et tu sais docteur Liji c'est le messager de Papa Noël et j'ai eu une nouvelle lettre.

Tiens, Waku s’était remis à croire au père Noel ? Quelque part, cette nouvelle lui fit plaisir. Il avait été triste de voir son ami aussi défaitiste pendant l’attaque de Zombie.

-Tu sais James... Le docteur Liji, il est triste je crois...Comme mon papa avant, quand maman elle est allée chez papa Noël ! Mais je n'ai pas eu le temps de la lire...Tu veux bien que je te la lise ?

Ok, il n’avait rien dit, il préférait quand Waku se taisait à ce sujet. Il aurait voulu lui répondre franchement que non, il n’avait pas envie mais le petit était déjà parti dans son délire et puis… Ce n’était pas si grave. Il pouvait faire les grands encore un peu et l’encourager.
Il écouta donc sagement la lettre.

« Cher Waku,
Ces derniers temps ont été très difficiles. Beaucoup de gens sont choqués, d'autres blessés dans leur âme et leur corps, et je crois savoir que ton ami James t'évite. Tu me l'avais dit dans ta lettre d'il y a deux jours tu te souviens ? Je ne crois pas que James soit fâché. Tu sais ton ami James c'est très dur pour lui, je ne vais pas te dire de détails, je ne les connais pas, il faudra demander à ton ami, mais il est un peu comme un chaton qui doit porter toutes les croquettes de la terre sur son dos, il y a différentes croquettes des bonnes et des moins bonnes et pour alléger son fardeau le chaton doit choisir mais il ne sait pas. Du moins c'est ce que j'ai compris quand tu m'as dit que ton ami ne savait pas trop s'il fallait vivre ou mourir. Tu te rappelles ? Tout je peux te conseiller est de veiller à ce qu'il sourit. C'est important d'être heureux et ça efface les mauvaises croquettes.

Tu m'as reparlé de ce livre qu'on t'avait lu. Ça s'appelle la guerre Waku et c'est très très vilain. Car la guerre amène beaucoup de monde chez moi, là haut dans le ciel. Là où sont ton papa et ta maman. Et après je dois construire une maison pour chacun et c'est très très fatiguant. Alors je vais être franc, cette pluie qui efface le sang et les larmes dont tu me parles, c'est moi qui la fait tomber. Pour faire comprendre aux gens de ne plus jamais recommencer. Mais personne n'a jamais compris le langage de la pluie. Mais je pense que toi tu peux le comprendre.

Après cette nuit dure et ton ami qui va mal, il a beaucoup plu depuis deux jours car il y a eu beaucoup de tristesses. Cette pluie te dit de faire sourire le monde sur terre pour que je n'ai pas à construire d'autres maisons, la terre est une chance pour les humains et pour toi aussi. Je suis bien vieux Waku, plus vieux que la terre, et j'ai vu bien des guerres, mais la paix Waku , la paix et le bonheur, on ne peut vraiment les créer que sur terre. Te souviens-tu de ta lettre d'il y a un an ? Où tu disais vouloir rejoindre ton papa et ta maman chez moi ? Ne cherche plus cela, ton papa et ta maman te regarde avec mes jumelles magiques et sont heureux de te voir courir, danser, jouer, aller à l'école, rire et même être chagriné sur terre. Quand le temps viendra tu auras ta maison là haut, tu auras eu une vie bien pleine de tout ce qu'on peut imaginer, neige et soleil, et tes parents seront heureux de te revoir. Mais partir là les rendrait trop triste, tu comprends ?

Vis ta vie Waku ! Et regarde ce que mon messager en plus de la lettre a glissé dans ton cartable pour toi et James, pour vous aider à porter les clefs de votre vie au mieux. Un début de Noël, ma fête préférée celle de l'espoir lumineux et de la magie du bonheur de se retrouver, pour t’encourager à la créer cette magie et ce avec ton ami ! Car seuls les êtres vivants savent chanter la mélodie du bonheur.

Je dois te laisser Waku, Décembre approche et je dois aider mes lutins à fabriquer des jouets. N'hésite pas à me réécrire, je te répondrai et mon messager Docteur Liji te transmettra ma lettre.

Amicalement,

Papa Noël. »

James n’avait jamais rien entendu d’aussi niais et abrutissant (du moins à ses yeux) (Lou, pas taper QwQ). Il se doutait bien que ce n’était pas le père noël qui avait envoyé cette lettre mais ce médecin. Il nota mentalement son nom pour être certain de ne PAS le croiser, genre JAMAIS, sous AUCUN prétexte. Mais quelque chose le perturbait dans son message.

-Mais le père noel n’habite pas au ciel, marmonna-t-il pour lui. C’est Dieu ca. Lui habite au…
-C'est pour nous James tu as vu ?
-… pôle nord et on y va en train. Oui j’ai vu Waku.

Apparemment le bleuet écoutait beaucoup ce qu’il racontait, à sautiller comme un cabri. D’ailleurs le borgne allait faire preuve d’un acte de grande générosité : il lui laisserait son porte-clés.

-Dis James...je veux réfléchir avec toi moi ! Alors dis moi...Pourquoi tu dois porter les croquettes du monde entier ?

C’était, réellement, la raison pour laquelle il l’évitait. Le bleuet était il donc stupide à ce point ?
Cela l’énerva et toute sa colère sortit soudainement. Il se mit à lui crier dessus.

-Mais moi je n’ai aucune envie d’en parler avec toi ? T’es con ou tu le fais exprès ?! Tu es toujours, toujours, à remuer le couteau dans la plaie, à parler des choses dont je n’ai pas envie. Ca t’amuse de me voir souffrir ? Comment tu réagirais si à chaque fois que je te voyais, je te disais « OH ET TU TE RAPPELES QUE TON PÈRE EST MORT PAR TA FAUTE ? »

Il regretta presque aussitôt ses mots et eut un mouvement de recul, ses yeux s’agrandissant à l’idée qu’il avait pu lui balancer une chose pareille.

-Euh, non… Je… Je voulais pas dire ça. Pardon Wak…

Mais il y avait tant d’émotions contraires qui se bousculaient dans sa tête qu’il se remit à crier.

-Oh et puis merde ! J’en ai rien à faire. C’est toi qui a commencé. Et puis d’abord, de quel droit tu te permets de parler de moi dans mon dos avec quelqu’un que je ne connais pas ?

Il était furieux, blessé et en même temps pas vraiment. Il ne voulait pas lui faire de la peine et en même temps, il voulait qu’il souffre pour qu’il comprenne dans quel état sa naïveté le mettait.
Il avait envie de fuir très loin à cet instant, très loin de lui. Aussi lui tourna-t-il le dos.

-Reste si tu veux, moi je rentre. Et ne viens pas te plaindre si tu finis agonisant au fond de ton lit parce que tu auras choppé froid.

Et sans lui laisser le temps de réagir, il courut très vite se réfugier dans l’abri des travailleurs. La porte n’était pas encore fermée à clé. A l’intérieure, il faisait un peu plus chaud et surtout on y était au sec. La structure faisait que l’on entendait les gouttes tomber dessus.
Dans un coin, il y avait le canapé et la télé pour la pause café. Une couverture était soigneusement pliée.

Il se jeta dessus et s’enroula avec, tentant de se faire le plus petit. Des gouttes de pluies coulaient de son front. Il se surprit à étouffer des sanglots.
Il n’arrivait pas à être indifférent à toute cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Physique (2)
avatar
RTA Physique (2)
Messages : 73
Rabbits : 1181
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Mer 2 Déc - 17:54


« Mais moi je n’ai aucune envie d’en parler avec toi ? T’es con ou tu le fais exprès ?! Tu es toujours, toujours, à remuer le couteau dans la plaie, à parler des choses dont je n’ai pas envie. Ça t’amuse de me voir souffrir ? Comment tu réagirais si à chaque fois que je te voyais, je te disais « OH ET TU TE RAPPELES QUE TON PÈRE EST MORT PAR TA FAUTE ? » »
stoppa Waku dans son élan.

Les yeux de l'enfant de neuf ans s'agrandirent alors que James s'excusait puis s'énervait de nouveau avant de s'enfuir. C'était assez flou pour Waku, à vrai dire l'enfant n'y comprenait pas grand chose. Et les habits de Waku étaient trempés... Ses habits, ses beaux habits tout neufs cadeau de Lou Grande-soeur, ils étaient tout mouillés à présent...

Waku les regarda et hoqueta. Le petit garçon en avait affronté des belles et des pas mûres dans sa vie... Mais entendre ça de la part de son ami était la goutte de trop. Il savait bien que ce n'était pas vrai, grâce à Natsui-sempai. Mais cela le blessait malgré tout. Il avait si mal, James n'avait plus besoin de lui, lui aussi allait partir chez Papa Noël. Et le docteur Liji ne pourrait même pas lui transmettre des lettres car James ne l'aimait plus, James n'aimait plus le petit garçon, lui, Waku.  

A cette pensée quelque chose dans la tête de Waku se brisa. Brusquement le hoquet se transforma en un océan de larmes qui se déversèrent pendant que l'enfant tombait à genoux sur le sol plein de boue. Et qui continuèrent après. Waku ne réfléchissait plus, Waku n'était que douleur, tout en lui n'était que souffrance. Et cette souffrance explosait en larmes violentes, elle annihilait toute pensée ou conscience pour ne laisser que destruction.


«  Papa ! Maman ! Je veux mon papa ! Je veux ma maman ! Papa ! Maman ! Papa ! Maman ! Papa ! Maman ! Papa ! Maman ! Papa ! Maman ! Papa ! Maman ! » explosa de douleurs Waku.

Peu à peu l'enfant se calma et revint légèrement sur terre réalisant que ses parents ne viendraient pas... Et là... Il se souvint de tout....Papa qui a la maladie du suicide... car maman  pas là... Nourrice dont le bébé est mort avant d’exister...Etait-il allé chez papa Noël ? Nourrice fâchée.. Le ballon...la route... Papa... Camion... Chute.... sang... Hôpital.. Du mal à respirer... douleur... opération... Kasu... danse... Kasu loin... Waku tout seul... seul... seul... seul...Vraiment tout seul.... James Parti... Parti ?


« JAMESSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS ! »
cria Waku, un cri de douleur presque animal, le cri d'un louveteau blessé et abandonné, loin de sa meute, loin de sa famille... Tout seul sous la pluie glaciale...

« James ! James ! James ! » hoquetait à l'aide Waku un peu moins fort à cause de ses larmes qui à présent couvraient tout son visage.

Mais James ne venait pas. L'enfant serra le porte clef contre lui. Il finit par se calmer un peu  et murmura larmoyant : «  Papa Noël...Pourquoi tu viens pas ?... »

Oui il voulait voir papa Noël mais il ne le verrait pas avant très longtemps. Car seuls les humains morts peuvent le voir. Et les lutins, et les fées, et les elfes, et tout ce qui est magique... Waku renifla dans un nouveau sanglot :
«  Moi...Je ne suis pas magique... »

Peut-être que s'il était magique il pourrait aider son frère de cœur, il pourrait aider James...Une brusque envie de demander pardon le prit. En larmes il se leva tremblotant et se traîna tout boueux jusqu’à la cabane, il frappa à la porte en hoquetant :
«  Je..peux...entrer ? »  

Il s’agenouilla en disant tremblotant :
«  James, tu vas partir n'est-ce-pas ? » Ses yeux se remplirent à nouveau de larmes et il dit : «  Tu...vas...partir chez Papa Noël...sans moi ? »  

Le petit garçon explosa alors en larmes et fourra la tête dans ses genoux pour tenter de les étouffer un peu, ce qui n'eut pour effet que d'atténuer le son de sa voix pleine de larmes. Bien qu’encore audible celle ci tremblait de souffrance :
« Pardon James...je ne suis pas magique...Si j'étais magique je pourrais te rendre heureux...mais moi...je ne suis pas magique...je ne suis pas... » Le dernier mot « magique » se perdit dans les larmes.

[ HRP : A toi ^^ ]

♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Spéciale - Membre du staff
avatar
RTA Spéciale - Membre du staff
Messages : 354
Rabbits : 2521
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part dans mes rêves

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Mar 23 Fév - 0:55


James était toujours en train de sangloter, recroquevillé dans sa couverture, quand il entendit frapper à la porte.

-Je..peux...entrer ?

Il ne savait pas trop s’il avait envie ou non qu’il rentre aussi ne répondit il rien. Il aurait surement du aller s’excuser mais il n’arrivait pas à faire de phrases correctes en ce moment.
Et puis il entendit.


-James, tu vas partir n'est-ce-pas ? Tu...vas...partir chez Papa Noël...sans moi ?

Un accès de rage le reprit alors. Waku n’avait il donc rien entendu aux reproches qu’il lui avait faite ? Rien compris ?
Pourquoi tout était il aussi compliqué avec lui ?
Les larmes du plus jeune, qui l’aurait fait culpabiliser en temps normal, ne faisaient que l’agacer de plus en plus. Il aurait voulu l’ignorer, l’envoyer paître mais il savait que cette option n’existait pas : le bleuet était bien trop buté pour cela. Presque tout autant que lui.

Il se releva sur le canapé, encore un peu emmitouflé dans la couette. Les dernières paroles l’achevèrent et il se leva précipitemment et ouvrit violemment la porte.

-MAIS JE NE VEUX PAS QUE TU SOIS MAGIQUE. Tu n’écoutes donc jamais ce que je te dis ?!

La colère déformait son visage s’y bien qu’il ne pensa pas à faire rentrer Waku par exemple, et resta donc à l’abri tandis que l’autre se faisait mouiller.

-Et même si tu étais magique, tu ne pourrais pas m’aider. Parce que ce n’est pas aussi simple que ca et que c’est à moi de m’en occuper. Mais toi tu traites… tout ca comme si ce n’était rien, qu’un simple truc que tu pourrais arranger d’un coup de baguette magique. TU N’AIDES PAS DU TOUT, TU NE FAIS QU’EMPIRER LES CHOSES. C’est déjà assez compliqué comme ca sans que tu t’en mêles !

Il pensait chacun de ses mots et avait une respiration des plus sifflantes.

-Et puis merde, je te l’ai dit je sais pas combien de fois mais JE SUIS AU COURANT que je vais mourir. Mais c’est dans longtemps ! Et je n’ai pas envie d’y penser là maintenant, avec ce qui s’est passé dans l’hôpital. Sauf qu’à chaque fois, à chaque putain de fois que je te vois, tu remets ce sujet ou un autre tout aussi douloureux sur le tapis. A croire que ca t’amuse vraiment de me voir aller mal.

Une boule passa dans sa gorge.

-Et tu sais quoi ? Ca, je te l’ai reproché il y a cinq minutes. CINQ PUTAIN DE MINUTES ! Et toi tu as fait quoi ? Chialer, comme d’habitude ! Et ensuite tu es revenu refaire la même chose. Tu n’écoutes jamais ce que je dis, je parle toujours dans le vide.

Des larmes se remirent à perler dans les yeux de James qui serra les points de frustration avant de hurler :


-TU T’EN FOUS DE MOI ! TOUT CE QUI T’IMPORTE C’EST DE POUVOIR JOUER LES SUPER HEROS. ET SI C’EST COMME CA, MOI JE NE SAIS MÊME PLUS POURQUOI ON EST AMIS.

C’était injuste quelque part et probablement que le borgne le savait au fond de lui mais à ce moment là, c’était juste l’expression de ce qu’il ressentait.
Il n’avait plus du tout envie d’être auprès de lui, aussi recourra-t-il se mettre sous la couette pour fuir au regard de l’autre.
Ceci dit, il laissa la porte ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Physique (2)
avatar
RTA Physique (2)
Messages : 73
Rabbits : 1181
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Mar 1 Mar - 22:36


« TU T’EN FOUS DE MOI ! TOUT CE QUI T’IMPORTE C’EST DE POUVOIR JOUER LES SUPER HEROS. ET SI C’EST COMME CA, MOI JE NE SAIS MÊME PLUS POURQUOI ON EST AMIS. »


Ce cri choqua tant l'enfant bleu qu'il arrêta de pleurer à torrent. Le maigrichon aux cheveux azur, l'enfant oiseau, l'enfant plume, l'enfant qui ne veut pas grandir tel un Peter Pan des temps modernes regarda James sans comprendre. Et soudain son regard s'assombrit. Son  uniforme était fichu mais ça il s'en moquait. L'enfant bleu prononça spontanément :
«  Je sais bien qu'on n'est pas amis ! »

Le petit garçon trempé eut un sourire triste et alla dehors ramasser un peu de terre dans ses mains maigrichonnes, il restait si petit, si faible, si fragile d'apparence malgré ses 9 ans. Il avait grandi de taille et faisait depuis peu ses neuf ans mais le reste... il restait la petite crevette de d'habitude, comme si son cerveau et son poids refusaient de suivre la progression d'un petit garçon de neuf ans lambda, un blocage en soi, seule sa taille avait réussi à augmenter, il lui manquait le soleil, Waku était une fleur qu'on avait fait pousser sans lumière et qui s'inventait un pré imaginaire pour survivre.

L'enfant regarda un instant la terre avec une envie de pleurer que, comme rarement, il retint. Mais sa voix tremblait.


« Les gens qui vont à la terre...Comme papa et maman....on ne les revoit plus sur terre tu sais... »


Tout en prononçant ces mots avec un calme presque effrayant il continua toujours d'une voix si cristalline et tremblante de petit enfant :
«  Les gens qui vont à la terre...se font bouffer par les ver-de-terre...C'est un grand qui me l'a dit... » Waku leva un visage couvert de larmes en cessant de jouer avec la boule de terre la laissant tomber à terre dans un bruit mou.

Il s'approcha de la cabane et ouvrit la porte sans y entrer cependant. Tout en essuyant ses larmes du mieux qu'il pouvait il bredouilla :
«  Papa Noël...sur terre...il sert à rien...A part à espérer revoir ceux qu'on aime un jour...La magie du Père Noël elle sert qu'à faire sourire les vivants...même si on n'y croit pas il permet de... »

Silence...Waku se tut brusquement se pinçant les lèvres pour ne pas pleurer, la crevette finit par dire :
«  Je sais bien qu'on n'est pas amis... »

Puis presque aussitôt Waku cria :
«  MAIS ON EST PLUS QUE ÇA ! TU ES PLUS QUE ÇA ! J'AIME BIEN COMMENT TU SOURIS ! J'AIME BIEN QUAND TU ME GRONDES POUR M'ENCOURAGER ! J'AIME BIEN QUAND TU TE FÂCHES CAR MÊME LA TU ME PARLES ! J'AIME BIEN QUAND TU PRENDS SOIN DE MOI ! ET AUSSI QUAND TU ME GRONDES EN ESSAYANT DE ME FAIRE COMPRENDRE ! J'AIME BIEN CAR TU N'ABANDONNES PAS ! ET TU VOLES SUPER BIEN ET ÇA C'EST CHOUETTE !  MOI JE SAIS PAS BIEN VOLER NI AIMER...C'EST DEPUIS QUE PAPA IL A ÉTÉ PLEIN DE SANGS SOUS LE CAMION...JE SAIS PAS CAR AIMER ÇA VEUT DIRE GRANDIR ! ET PARFOIS J'AIMERAIS ÊTRE PLUS GRAND POUR PROTÉGER LES AUTRES MAIS D'AUTRES FOIS QUAND JE ME RAPPELLE LA RÉACTION DES GENS ADULTES ….ET AUSSI LE FAIT QUE PAPA NOËL ILS Y CROIENT PAS...BAH JE ME DIS QUE C'EST PAS JUSTE DE PLUS VOIR LA MAGIE...JE SUIS PAS MAGIQUE MAIS A TES YEUX TOI TU ES MAGIQUE POUR MOI ! TU ES BIEN MIEUX QU'UN SEMPAI ! JE SAIS PAS CE QUE TU ES...TU ES JUSTE JAMES...ET JE VEUX PAS VIVRE SANS TOI ET C'EST COMPLIQUE TOUT ÇA …MAIS JE VEUX PAS VIVRE SI T'ES PLUS LA ! »

Waku reprit son souffle et étant en effet complètement paumé dans ce qu'il ressentait et plein d'incompréhension il se mit à pleurer :
«  Moi je veux juste te tenir la main ...Et mourir avec toi...Papa et Maman ont donné leur vie pour moi...Mais...je préfère qu'ils soient en colère que te laisser partir seul... »

La crevette finit son discours en ces termes :
«  Et tout est brouillé dans ma tête, et je sais pas je sais plus et je comprends rien... » Éclatant en sanglots l'enfant répéta : «  Je peux entrer dis ? »

Il n'osait cependant pas bouger, immobile sous la pluie battante. Petite étoile de mer si minuscule et frêle perdue dans l'océan fougueux et sans pitié. Enfant perdu dans un monde trop compliqué, petit cœur pur mais si fragile qui en ce moment battait à tout rompre d'essoufflement, petit visage plein de larmes et d'incompréhension enfantine, amourette incompréhensible mais si importante pour ce garçon perdu qui ne voulait pas grandir et qui le voulait en même temps...

Waku énonça une question tremblante :
«  Grandir pour être plus fort sans perdre la magie du monde du regard ce serait bien...mais je crois que pour ça faut être magique. Et je ne suis pas magique. Alors je ne sais pas quoi faire... ? » Hoquet de larmes qui dura une seconde ou deux puis ces mots : « Je sais pas si je veux grandir, je le veux et je le veux pas mais une chose est sûre... »

Nouveau silence où l'enfant sembla réfléchir.


«  James viens avec moi, on va voir mille arcs-en-ciel, on fera mille bêtises ce sera marrant, morts ou vivants je veux te tenir la main, tu comprends ? Tu veux bien ? Car on est pas amis...on est des super potes !  Je comprends juste ça... » hoquetait Waku en larmes.

Il finit par se calmer et une minute après il redemanda un humide :
«  Je peux entrer ?  Je parlerai plus de ta mort... Je vais rire avec toi pour le temps toujours... et ce sera bien.... Et puis après on rira dans les nuages avec papa Noël mais on en est pas là ! Je sais bien que je dois pas m'en mêler, tu veux pas, mais je veux m'en mêler....car...je t'aime beaucoup moi...Alors je vais profiter de chaque moment avec toi... Sans en parler plus... Je suis désolé de t'avoir fait bobo jusque là... Je sais pas bien être bien adroit...Je veux juste rester avec toi...»

Waku essuya sa petite bouille et sa voix de cristal sourit en un :
«  On va penser au présent OK ? »

[HRP : A toi]

♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Spéciale - Membre du staff
avatar
RTA Spéciale - Membre du staff
Messages : 354
Rabbits : 2521
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part dans mes rêves

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Dim 20 Mar - 15:51


« On va penser au présent OK ? »

Au présent… Comme d’habitude, Waku était indéchiffrable. Il n’était jamais certain de le comprendre entièrement.
Quand il avait commencé à parler, James avait eu l’impression qu’il n’avait rien compris, vu qu’il ramenait une fois de plus le sujet sur le tapis. Mais contrairement aux autres fois, c’était tellement bizarrement dit qu’il ne saisissait même pas de quoi il parlait.
Même sa flamboyante déclaration d’amour le laissa perplexe. Et tout ce ton et ces expressions grandiloquentes n’aidaient absolument pas.
Que quelqu’un l’inscrive en classe de théâtre qu’il se défoule un peu et laisse les tyrades dramatiques là bas !

Mais il avait perçu l’essentiel : le bleuet ne lui parlerait plus de cela.
C’était un peu un soulagement. Bon, il n’était pas certain à 100% que la situation ne bougerait jamais mais pour l’heure, cela lui faisait un poids en moins sur les épaules. Ou presque car toute la précédente dispute l’avait épuisé.

Il se rappela ensuite que Waku attendait toujours sous la pluie. Le crétin. Il aurait pu rentrer.
Il se leva de son canapé, la couette toujours sur lui, et retourna à la porte.
Hokpins était trempé de chez trempé. Il l’attrapa d’une main vive et le fit avancer à l’intérieur avant de claquer la porte. Il se dépêcha d’aller chercher une serviette et la mit sur sa tête, commençant à frotter frénétiquement pour essuyer les cheveux bleus. De temps à autre, des gromèlements sortaient de sa bouche :


-Idiot de waku… tout trempé… va être… tout malade.

Mais ce n’était pas dit réellement méchamment, plutôt d’un ton grognon.
Quand il eut fini la tête, il le dit enlever sa veste et son pantalon qui étaient gorgés d’eau. Il tenta d’essorer le haut et en forma une flaque par terre, à son grand étonnement.

-Oula ! souffla-t-il d’un air ahuri.

Il lui remis la serviette dessus et le poussa jusqu’au canapé (oui car depuis le début, les volontés de Waku n’était pas réellement prise en compte), le fit s’allonger et remis la couette dessus en plus.

-Je reviens.

Il ne croisa pas ses yeux et se contenta de retourner à l’entrée. Il essora de nouveau les vêtements et les mit sur une chaine pour qu’ils sèchent.
Il passa rapidement la serpillère, éparpillant plus qu’il n’épongeait et retourna vers le canapé.
Il se glissa sous la couette, au côté de Waku et le serra contre lui.

-Ca va ? Pas trop froid ?

Il n’y avait pas réellement eu de nouvelles explications ou de réactions. Principalement car James ne voyait pas l’utilité d’en rajouter. Pour l’instant, la seule chose qu’il désirait, c’était rester ici avec son ami à côté de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Physique (2)
avatar
RTA Physique (2)
Messages : 73
Rabbits : 1181
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Dim 20 Mar - 18:37

« Idiot de waku… tout trempé… va être… tout malade. » grogna James en ébouriffant les cheveux trempés.  Waku n'eut pas vraiment le temps de réagir aux actions de James. Il avait l'habitude que James veille sur lui. Un peu comme un grand-frère en fait. Mais Waku était grand aussi maintenant.
Vite fait bien fait il se retrouva sous la couette bien au chaud sur le canapé. James le rejoignit bien vite et se blottit contre lui.


« Ça va ? Pas trop froid ? »
demanda James dont la voix parut soudain enfantine à Waku. Le chevalier des oiseaux n'était peut-être pas si grand et fort que ça. Peut-être que lui aussi avait peur...
Les minutes s’égrenèrent, Waku 10 ans les comptait dans sa tête. Une, deux, trois...Il n'arrivait pas à dormir. Il n'avait pas répondu à James trop occupé à prendre conscience que son « ami » était un enfant tout comme lui. Il y avait beaucoup de vent dehors, l'ami de Lou était-il en colère ? Des ombres se mêlaient à lumière du soir, la pluie les faisait danser. Waku déglutit apeuré. Il pensa d'abord à éveiller James mais il n'osait pas vérifier si son « ami » dormait. A vrai dire il n'osait même pas le regarder en face, il se contentait donc de rester là, contre lui. Un éclair...Waku se retint de sursauter. Deux éclairs, Waku terrifié tenta de se calmer. Trois éclairs, Waku céda à sa peur et posa son regard sur James. Il rougit aussitôt et détourna le regard. C'était car il était pas présentable en public qu'il rougissait. Du moins c'est ce qu'aurait dit Reto-sempai.

Reto...


« Tu sais James...Reto a été méchant....Mais il et nous étaient petits, à présent on est moins petits... »


Silence.


«  Ce serait bien que tu le revois... »


Pourquoi cette simple phrase lui était si douloureuse ? Waku ne comprenait pas...


« Parce-que moi je suis qu'un enfant... »


Silence...


« Pas un prince des souris... »


Silence.


« Mais en l'attendant... »


Waku déglutit :
«  Je veux rester près de toi moi ! »

Waku détourna la tête, une larme silencieuse, deux, trois accompagnées d'un tremblant :
« Je savais pas que toi aussi tu étais un enfant... » Quatre, cinq. «  Mais ça fait rien en attendant Reto, moi aussi je vais veiller sur toi ! » Six larmes silencieuses, sept... «  Car je suis moins petit qu'avant. » L'orage et le vent rageaient et Waku trembla à un nouvel éclair. Il blottit sa tête contre James, c'était chaud la respiration. Il en oubliait presque sa résolution d'être le grand de l'histoire. « Tu sais James » La voix de Waku s’était faite murmure . «  Même si dehors tout est colère... » Il se releva un peu mais resta couché et essuya ses yeux de ses petits poings avant de faire un sourire radieux : « Moi j'ai pas froid ! » Ouvrant ses grands yeux bleus fermés au sourire , il osa enfin fixer James soudain inquiet : «  Et toi tu as pas froid ? » Froid, chaud, sourire, pleurer, rire, vivre, juste vivre dans l'instant.

[ HRP : A toi ^^]

♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Spéciale - Membre du staff
avatar
RTA Spéciale - Membre du staff
Messages : 354
Rabbits : 2521
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part dans mes rêves

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   Dim 17 Avr - 23:25

-Et toi tu as pas froid ?
-Non ca va.

James avait écouté en silence les paroles de son ami. Elle lui avait paru bien nébuleuse, surtout quand il parlait de Reto. Une boule d’inquiétude s’était nouée dans son ventre. Lui était il arrivé quelque chose ?
Il ne comprenait pas en quoi Reto avait été méchant. Il n’avait aucun souvenir de cela. Souvent, il avait été énergique, farceur… mais méchant ? L’enfant avait reçu son premier râteau de lui. Et son premier baiser aussi (qui n’avaient pas vraiment été à la hauteur de ses espérances). Mais c’était naturel. On ne peut pas forcer les gens à vous aimer, c’était ce que Shukaku-sensei lui avait dit un jour. Les rejets, surtout amoureux, cela faisait parti de la vie. Cela faisait mal sur le moment mais ca n’en était pas honteux. C’était juste comme ça.
Evidemment, le petit rebelle avait rétorqué que dans ce cas, cela devrait aussi s’appliquer à sa relation avec sa mère : il n’était pas forcé de l’aimer et elle non plus. La professeure n’avait fait que soupirer et marmonner dans sa barbe inexistante.

«  Ce serait bien que tu le revois... »

Bien ? Evidemment, James aimerait beaucoup le revoir. Mais il était désormais à l’extérieur, car son Alice était de type enfance. Alors à quoi pensait le bleuet ? C’était ce genre de phrase qui avait le don de l’inquiéter.
Et ensuite…
Waku qui reconnaissait qu’il était enfant, mais de manière Waku-esque, c’est à dire très théâtrale, monologuesque (oui oui, ce mot existait. Depuis quand ? Depuis 5 minutes) et confuse à ses oreilles.
Avant de finalement répondre à sa question « Est ce que tu as froid ? ». Logique.
Puis il lui demanda, comme vue au début de ce rp, si James avait froid. Ce à quoi il répondit « Non ca va ». Puis, après un court instant :

-Tu sais, la nuit, il fait toujours plus froid que le jour. Même dans les endroits comme les déserts par exemple, où il fait facilement 40° la journée, dès que la lune apparaît, la température chute à -20°. C’est parce que le soleil disparaît de l’autre côté du globe et ne réchauffe donc plus cette partie là. Alors moi, qui sort beaucoup la nuit, j’ai l’habitude du froid. Donc ici, où on a une couette, bien à l’abri… Ca va largement. Je te demandais ca car tu es mouillé.

Il passa une main dans les cheveux bleus de Waku. Ils étaient devenus foncés au contact de l’eau. James avait  bien tenté de les sécher mais ils ne l’étaient pas complètement.
Il se souvint alors des paroles du bleuet.

« Je savais pas que toi aussi tu étais un enfant... »

Comment ça, il ne savait pas ?


-Mais au fait, commença-t-il doucement.

Il passa rapidement un bras autour du cou de Waku et lui passa un savon de l’autre. Juste pour l’embêter.


-Comment ça tu ne savais pas que j’étais un enfant ? Tu croyais que j’étais quoi au juste ? Un adulte ? Si c’est le cas, je suis intimement vexé que tu me voies de cette manière.

Il le relâcha ensuite, car il faisait en partie cela pour plaisanter. En partie tout de même car il était un peu vexé de ne pas être vu comme un enfant.
Il posa ses mains sur le visage du plus jeune, de sorte à ce qu’il le regarde.

-Mais Waku, sérieusement, j’aimerais que tu me répondes franchement.

Le nœud dans son ventre fit un saut périlleux.

-Est ce qu’il est arrivé quelque chose à Reto pour que tu en parles de cette façon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}   

Revenir en haut Aller en bas
 

{Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}
» Le chemin de l'exil [Post-Event VI]
» Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]
» no time to play hide and seek. (ft. fleur)
» Emotion ! The Wings of Hope Treat the Ice Hearth ! [POST-EVENT] [Aoyuki Tatsuki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen after Alice :: Académie Alice - Zone RP :: Parc de l'Académie :: Planétarium-