Partagez | 

And then, we are here °{ James} {Septembre -pré-event quoi}

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: And then, we are here °{ James} {Septembre -pré-event quoi}   Sam 28 Juin - 2:44



Être un caillou, c'était cool. Mais en fait, être une grenouille, c'était mieux. Parce que déjà, une grenouille c'était vert, et c'est beau le vert des cheveux de monsieur Amaro. D'ailleurs, si ça se trouve, il s'était écrasé une grenouille sur la tête pour se faire sa couleur... Non, c'était vraiment une image gore là. Mais en plus, c'était pas difficile d'être une grenouille : tu passais ton temps dans les étangs à sauter de nénuphar en nénuphar tout en croassant. Et puis tu attendais ton prince charmant, patiemment. Bon d'accord, normalement c'est le prince qui attend la délivrance d'un baiser de sa princesse, mais on avait bien le droit de réécrire un peu l'histoire, ce n'était pas méchant. Quoique Tetsu, elle, elle en avait un peu marre de l'attendre son prince charmant, surtout qu'il n'avait pas vraiment l'air enclin à la délivrer de son sortilège dérangeant ; il était plutôt du genre « je m'en fous de ce sort, je veux des cookies ». Mais bon, il fallait le comprendre, c'était délicieux les cookies, en même temps. Mais on s'égare là n'est-ce pas ?

Je disais donc qu'elle voulait être quelque chose pour lui. Une sorte de déclic, le petit bouton sur lequel on appuyait et sur lequel il était marqué « ouvrir ». Dans ce cas-là, ouvrir la boîte de sentiments de Kyrian qui était cachée touuuuut au fond de lui, comme si il avait prit une belle et creuser un trou dans sa propre âme pour l'enfouir et jamais la retrouver. Sauf que Tetsu s'était elle-même armée d'une pelle pour aller fouiller, car elle était trop curieuse, et puis elle allait en profiter pour lui en rouler une, de pelle. Bon ok, j'avoue, ce jeux de mots était pourris. Et elle était là, à marcher au hasard en pensant qu'elle voulait être quelque chose pour celui qu'elle aimait, ne serait-ce qu'une grenouille, quand elle arriva... Eh bien, quand elle arriva aux jardins. A croire qu'elle était attirée par les champs de fleurs, hein. Cela lui correspondrait certes parfaitement bien, mais quand même.

D'ailleurs le parfum des fleurs devait lui monter à la tête comme si c'était de la drogue – qui dit qu'elle n'en avait pas prit hein ? Qui vous dit qu'en fait c'est pas une droguée et qu'elle s'invente une vie et qu'en fait elle a 50 ans, qu'elle vit avec dix chats et passe son temps à rêver de jeunes hommes beaux et intelligents hein ?! Bon d'accord, je reprends je reprends... - car elle avait envie de courir. Ce qu'elle fit d'ailleurs, dans toute sa splendeur en riant légèrement. Elle n'avait juste pas envie de se prendre la tête, et à bat les grenouilles et les princes charmants. Par contre les cailloux, eux, ils n'avaient pas oublié sa haute trahison et sa conversion pour les grenouilles : si bien qu'elle trébucha sur l'un d'eux et s'étala le nez dans la terre. Très élégant.

Et quand elle releva la tête, ce fut pour voir le visage d'un garçon avec un cache-oeil. Plus élégant que son maquillage de terre improvisé, en tout cas. Un énorme sourire étira ses lèvres fines et, sans se redresser, déclara joyeusement :

« Hey salut ! Ca va ? T'inquiètes je me suis pas cassé le nez. Bon il me fait un peu mal... Bref. T'as déjà voulu être quelque chose pour quelqu'un ? »

Son sourire se fait plus grand, comme si c'était normal de poser cette question à un parfait inconnu. Mais au fond elle avait besoin de réponses Tetsu, car ce n'était plus qu'une gamine paumée dans un champs de fleurs et recouverte de terre.




[HRP: JOYEUX ANNIVERSAIRE JAMESOUNEEEET ♥ Bon ce post est un peu pourri mais il est 2h40 ma tête rend l'âme mdr mais bon j'espère qu'il te plaira quand même. ♥]
Revenir en haut Aller en bas
RTA Spéciale - Membre du staff
avatar
RTA Spéciale - Membre du staff
Messages : 354
Rabbits : 2736
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part dans mes rêves

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: And then, we are here °{ James} {Septembre -pré-event quoi}   Mer 2 Juil - 21:27

James volait bas ce soir, pratiquement au ras-du-sol. Il n’avait pas envie d’aller très haut en fait. Non pas qu’il était malade, non. Sa vie aurait alors été un enfer à cause de son Alice et de toute manière, il n’aurait pas pu le faire.
Mais c’était la fin de la journée. Sa classe avait connu une hécatombe générale à cause du taux d’Alice enfance. Pourquoi avait il été une année pareille ? Il ne comprenait vraiment pas et cela le déprimait. Il n’arrivait plus à se lier à qui que ce soit.
En fait, il lui semblait que depuis qu’il était arrivé à l’académie, tout ce qu’il avait fait avait été vain.

Alors, il errait en cercle dans ce monde, telle une âme en peine, un truc au purgatoire de Dante, incapable d’atteindre qui que ce soit.
Et dans cette même partie du parc un peu reculée, entourée de fleurs plus belle les une que les autres, il y avait une autre jeune fille, petite rose sans épine, qui courait dans tous les sens.
Aucun d’entre eux ne regardait où il allait, pour des raisons différentes.
Il arriva alors ce qui arrive souvent dans un rp et rarement dans la vraie vie, la raison la plus improbable et irréaliste pour une rencontre mais dont personne ne se plaint parce que c’est fun.
L’unique, la merveilleuse…
COLLLIISIIOOOON !

Le borgne partit en arrière, toucha la terre ferme et finit sur les fesses, avec un gros bleu à ce digne endroit.
La demoiselle préféra la technique « Laissez le passage, je m’étale » et finit le nez dans la terre, l’écrasant sur sa jambe… euh.. Gauche, non droite. Gauche… euuuh… Attendez, je réfléchis. Gauche ! Oui voilà ! On va dire gauche.
Elle se releva à moitié, exhibant fièrement un maquillage à base de terre et avec un grand sourire avant de déclarer :


-Hey salut ! Ca va ? T'inquiètes je me suis pas cassé le nez. Bon il me fait un peu mal... Bref. T'as déjà voulu être quelque chose pour quelqu'un ?
-Ouais. Je suis tombé amoureux d’un connard hétéro qui me voyait que comme un ami. Et en plus il s’est cassé à l’autre bout de je sais pas trop quoi sans me prévenir parce qu’il était de type enfance comme la moitié de ma classe. Et j’ai pas mal car je volais. Et je sais même pas pourquoi je te raconte tout ca. Ha ha ha…

Il y eut une hilarité générale qui les secoua tout les deux. Non l’auteur de ce post n’est pas en train de contrôler ton personnage, il te fait juste remarquer que nous nous sommes aventuré près d’un champ de fleur dont le soyeux écriteau indiquait :

Fleurs euphorisantes
Ne pas respirer trop longtemps

Sauf que tu gambadais comme un cabri et que James voletait en rond.
L’auteur dédouane aussi toute responsabilité concernant cette idée, c’est toi qui l’a sous-entendu.
Donc…
DROOOOOGUE !
(Et on s’en fiche, c’est mon rp anniversaire, na).

Tandis que les deux enfants riaient comme des idiots, que l’auteur du post partait en monologue hors-sujet, que la personne à qui c’était destiné allait sans doute chercher une hache. Bref, pendant ce temps, un chat passa par là et regarda la populace avec un air effaré.
La solution la plus sage serait de partir sans se faire voir mais ce fut peine perdue car James l’aperçu et cria :

-Chat ! Chat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: And then, we are here °{ James} {Septembre -pré-event quoi}   Mar 19 Aoû - 13:42



Les enfants étaient naturellement drogués.

Vous ne me croyez pas ? Pour preuve. En ce moment-même, elle était en plein délire. Entre ses pensées sans queue ni tête (roh, bande de coquins, à quoi vous avez pensez là ?) et ses questions qui n'avaient pas plus de sens, ainsi que ce sourire débile qu'elle arborait fièrement derrière son masque de terre très bon pour la peau, elle n'avait plus un grain de logique. Parce qu'elle était particulièrement heureuse, et en même temps malheureuse. Bha oui, les peines de cœur concordent très bien avec les nouveaux liens tissés, n'est-ce pas ? … Non ? Bha si. Parce que JE l'ai décidé, et JE suis la joueuse. Donc je fais ce que je veux. Et Tetsu a tendance à pencher dans les extrêmes, de toute façon.

Alors chut, à la fin.

-Ouais. Je suis tombé amoureux d’un connard hétéro qui me voyait que comme un ami. Et en plus il s’est cassé à l’autre bout de je sais pas trop quoi sans me prévenir parce qu’il était de type enfance comme la moitié de ma classe. Et j’ai pas mal car je volais. Et je sais même pas pourquoi je te raconte tout ca. Ha ha ha…

« Ah merde, c'est con ça. Moi je suis tombée amoureuse d'un insentimental, mais un vrai, du genre « je ne ressens rien et tout me fait chier ». Alors il risque pas de tomber amoureux de moi, et je sais pas pourquoi je te parle de tout ça non plus. Ha ha ha... »

Contrairement à ce qu'on pense, les fous rires ne sont pas entièrement bons. C'est vrai quoi, on a mal aux côtes à force de rire, on manque d'air et on en pleure souvent. Mais bon, les deux pauvres gosses n'avaient pas trop le choix, vu qu'ils avaient de la drogue dans leur cerveau. En plus de la « naturelle », je parle. Alors ils se tapèrent un des bons vieux fous rires qui nous laissait pantelants à la fin, quand il y en avait une, vu que lorsqu'on respirait du parfum de fleurs euphorisantes, bha on pouvait pas trop s'arrêter, vous voyez ? Bien sûr que non, vous voyez pas, même moi je vois pas, de un parce qu'on est tous derrière notre écran d'ordinateur comme des geeks de compet' et ensuite parce qu'en France, on en trouve pas vraiment partout, des fleurs euphorisantes.

La vie est vraiment injuste parfois, n'est-ce pas ?

Mais bon, pendant tout ce temps, bha y'a un chat qui apparut comme par magie dans cette histoire. Oui parce qu'il faut bien inventer des choses, parfois. Donc les deux enfants, en plein délire et de tordage de côtes (oui je sais, cela ne se dit pas, MAIS ON S'EN FIIICHE), se transformèrent un peu en prédateurs, chassant les chats. Alors que le parfait inconnu, enfin pour Tetsu vu que moi je connais James depuis trois ans et quelques mois, hurlait « Chat ! Chat ! » à tue-tête, elle en profita pour se lever et lui courir après dans un grand « CHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT ! ». Sauf que cela lui fit peur, évidemment, et qu'il détala plus vite que la lumière. C'est que ça court vite, ces bêtes là. Elle lui courut après pendant une bonne dizaine de minutes, avec ou sans l'inconnu je sais pas c'est pas moi qui le dirige, c'est l'autre auteur qui est en train de lire ce post débile et à qui c'est la faute si tout ce bazar est en train de se passer. BANDE DE DINGUES !

Finalement, eh bien finalement... Elle trébucha encore et tomba de nouveau la tête la première. Ca lui arrivait assez souvent ce genre de choses, ne vous inquiétez pas, elle a l'habitude maintenant. Le chat avait disparu, elle avait quitté le terrain des fleurs euphorisantes, tout allait bien. Ou presque. Bha oui, elle savait pas c'était quoi le prénom de l'autre plou... euh, de l'autre inconnu qui l'avait suivit dans sa course – ou non. Alors, sans même le chercher du regard, au risque de lui hurler dans les oreilles ce qui serait encore plus drôle, elle hurla -si vous n'aviez pas compris- :

« AU FAIT C'EST QUOI TON PRENOM A TOI ? MOI C'EST TETSUKI, MAIS APPELLE MOI TETSU. TOUT LE MONDE M'APPELLE TETSU, C'EST PLUS JOLI ET PLUS COURT. »
Et oui, on ne se refaisait pas.
Revenir en haut Aller en bas
RTA Spéciale - Membre du staff
avatar
RTA Spéciale - Membre du staff
Messages : 354
Rabbits : 2736
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part dans mes rêves

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 2 Niveau E
MessageSujet: Re: And then, we are here °{ James} {Septembre -pré-event quoi}   Dim 8 Mar - 23:34

Il y a différentes manières d’écrire un rp.
Il y a ceux qui ont un point de vue interne, écrivant tout en « je ».
Il y a les « il/elle/yel » ou point de vue externe-mais-pas-trop car on suit tout de même l’intérieur du personnage, ses émotion et pensées.
Il y a les « tu/vous », qui montre soit le détachement du personnage, soit un style littéraire avant-gardiste, mais généralement c’est la troisième option : le snobisme du créateur. Mais bon, on ne va pas lui jeter la pierre.

Il y a ceux qui s’écrivent en prose et ceux en alexandrin.
Il y a ceux qui passent des heures à décrire une poignée de porte et ceux qui vont trop à l’essentiel.

Et puis il y a ceux, qui, comme ici, prennent le parti d’écrire selon le point de vue de la bête à quatre pattes coursées par deux cinglés.

Cette bête, c’est un chat. Un fier et majestueux chat, masculin. On aurait pu faire une chatte mais étant donné l’esprit tordu des auteurs et lecteurs ainsi que la présence déjà évoqué des affres de l’amour aurait conduit à ce qu’ils imaginent autre chose qu’un animal.
On aurait aussi pu mettre un lapin mais bon il y a un copyright dessus depuis quelques siècles et cela lui aurait donné un air de mauvaise parodie.

Cependant, trêve de bavardage inutile et passons au vif du sujet.
Il y avait donc un chat, très joli, de la famille des félins, de robe rousse, absolument pas Alice qui avait décidé de se balader dans les jardins ce jour là.
Il faisait joyeusement sa toilette quand il entendit un hurlement :


-Chat ! Chat !

Il releva la tête et ses yeux s’écarquillèrent en voyant un être hurlant lui foncer dessus.

-CHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT !

Il passa dix minutes à se faire courser par ces gamins. Quand il échapait à l’un, il tombait sur l’autre et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il ne trouve la bonne cachette : derrière la statue de la fontaine au moineau.
D’ici, il avait une vue sur tout ce qu’il se passait et vit ainsi la fillette tomber.
Mais cela n’avait pas l’air de la déranger le moins du monde car elle hurla :

-AU FAIT C'EST QUOI TON PRENOM A TOI ? MOI C'EST TETSUKI, MAIS APPELLE MOI TETSU. TOUT LE MONDE M'APPELLE TETSU, C'EST PLUS JOLI ET PLUS COURT.

Le jeune garçon arriva quelques secondes plus tard, par la voie des… attendez, quoi ?
Il venait d’arriver en volant, encore à moitié mort de rire et un sourire niais à la bouche. Il se posa et hurla également (alors que cela n’avait aucun intérêt vu qu’elle était à dix mètres de lui) :

-MOI JE M’APPELLE JAMES. ET MON SURNOM… JE N’EN AI PAS CAR JE N’AI PAS D’AMIS. ENFIN SI J’EN AI MAIS PAS BEAUCOUP ! ET LE SEUL QUI ME SURNOMME M’APPELLE LE CHEVALIER DES OISEAU PARCE QU’IL CROIT AU PÈRE NOEL.

Un œil avisé (un œil de chat en somme) remarqua les légers signes (le sourire qui se crispe, les épaules qui se rentrent) qui indiquait que le petit se faisait réprimander. Par qui ? Le chat (bon, merde faut lui trouver un nom à ce chat. Appelons le Gérard). Gérard donc n’en avait aucune idée. Mais le petit se relâcha bien vite et se laissa tomber par terre :


-Je veux qu’il revienne ce petit con au père noël.

C’était un gémissement et cela fit du bien à ses oreilles mais il n’était pas bien sur de comprendre de quoi parlait l’enfant. Etait-ce de son ami ? Si c’était le cas, pourquoi le traitait-il de con ? C’était vraiment troublant.
Il se lécha la patte avant gauche, parce que la droite avait déjà été faite depuis longtemps.
Puis son centre nerveux souffrit.


-JE SAIS ! ON N’A QU’À SE METTRE ENSEMBLE COMME CA TON TYPE SERA JALOUX ET LE MIEN AUSSI DU COUP ON SERA ENSEMBLE AVEC EUX.

Gérard en resta sans voix (même s’il ne disait rien depuis le début, le moindre miaulement aurait déclenché l’apocalypse).


-C’est pas une bonne idée ça ?

Non, absolument pas. Les humains étaient vraiment étranges.
Ou bien seulement eux en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: And then, we are here °{ James} {Septembre -pré-event quoi}   Sam 11 Juil - 23:01



Les enfants avaient beaucoup d'imagination. C'était bien connu. Tant qu'ils conservaient leur âme de gosse attardé, ils croyaient en pleins de choses pendant un bon bout de temps ; au Père Noël, à l'amour, à la magie (bien que ici, à l'académie Alice, elle existe réellement... Ralala, les enfants doivent être tellement heureux d'entendre ça, bon sang ! ). Même les adultes pouvaient avoir beaucoup d'imagination si ils gardaient une part de rêve de leur enfance. Bref, tout ça pour dire que James avait eu une idée complètement loufoque (pour pas changer) qui était de se caser avec Tetsu. Qu'il venait tout juste de rencontrer, mais ça ce n'est qu'un détail n'est-ce pas ?

Et là le pauvre Gérard (quelle idée de l'appeler Gérard ce chat, cela se voyait direct qu'il n'était pas aimé le pauvre. Depuis quand le prénom Gérard existe encore pour les moins de 50 ans ? Les seuls parents qui étaient capables d'appeler leurs gosses Gérard étaient soit des parents complètement à l'ouest qui ne se doutaient pas que leur enfant allait se faire bully toute sa vie à cause de ce prénom vieux de Jésus-Christ, soit des parents qui n'avaient pas encore fait leur deuil de leur père – grand-père – arrière-grand-père. Pas l'idéal donc. Et oui cette parenthèse fait trois mètres, pardonnez-moi, je m'égare) devait vraiment, vraiment se dire que ces gosses étaient complètement à côté de la plaque et / ou beaucoup trop imaginatifs.

Mais juste avant cette idée (oui parce l'auteur avait décidé de ne pas raconter l'histoire de manière chronologique, histoire de faire chier son monde) le prénommé James avait lui-même hurler son prénom presque à l'oreille de la pauvre gamine à la cervelle vide... Ce qui fit que le son se répercuta dans les quatre coins de son crâne. Elle grimaça. « Oulah, on va baisser d'un ton, ça me donne mal à la tête tout ce bazar. » Surtout qu'elle venait de se prendre deux gamelles en dix minutes.

Et puis ça fit tilt dans sa petite tête et elle se redressa, les yeux brillants.

« Attends. Tu connais Waku ? C'est ton ami aussi ? »

Puis elle se souvint qu'il avait, en effet, été Alice de type Enfance et qu'il était en effet parti de l'académie depuis plusieurs jours maintenant. Aussitôt les larmes lui montèrent aux yeux alors que les souvenirs défilaient dans sa tête ; sa première rencontre, le soir, dans un dortoir, avec lui, qui l'avait surnommé Demoiselle Coccinelle (quand je disais que les enfants avaient beaucoup d'imagination ...), puis toutes leurs aventures au sein de l'académie. Elle murmura : « Il me manque aussi... » Et elle aurait bien aimé qu'il revienne aussi. Il aurait peut-être pu trouver une idée loufoque pour son problème.

Mais ce fut James qui trouva l'idée à la place de Waku : et j'en revins à la proposition déjantée de se foutre en couple. Son grand sourire niais revint aussitôt sur ses lèvres et elle hocha vivement la tête : « Oh oui, c'est une trop bonne idée ! » Elle eut un instant de bug et elle plissa le nez : « Mais on va pas devoir se faire des bisous malgré tout hein ? J'ai rien contre toi mais... » Mais elle avait pas l'intention d'embrasser quelqu'un d'autre que son amoureux.

Quitte à attendre le restant de ses jours. Arf. La fidélité, c'est un truc bien, surtout chez des enfants qui, habituellement, accumulaient au moins 5 prétendant(e)s. Bref. Elle prit ses mains et les serra dans les siennes : « Mais sinon je veux bien ! J'espère qu'ils vont vite réagir, j'en ai marre d'attendre d'être ensemble avec lui... » Oui elle ne parlait même plus correctement le japonais, mais on n'était plus à ça près.


[HRP: j'ai même plus besoin de m'excuser pour le retard hein ............... Je suis impardonnable dans tous les cas. ;; ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: And then, we are here °{ James} {Septembre -pré-event quoi}   

Revenir en haut Aller en bas
 

And then, we are here °{ James} {Septembre -pré-event quoi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen after Alice :: Académie Alice - Zone RP :: Parc de l'Académie :: Jardins-