Partagez | 

Lou Hopkins [Terminé]

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RTA Psychologique - Membre du staff
avatar
RTA Psychologique - Membre du staff
Messages : 204
Rabbits : 1229
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 28

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 4 Niveau K
MessageSujet: Lou Hopkins [Terminé]   Dim 9 Fév - 20:45

Lou Hopkins

   
Identity
   
   
   
   

Nom: Hopkins
   Prénom(s) : Lou
   Sexe : Féminin
   Age : 16 ans et demi
   Date de naissance : 1 février
   Orientation : Hétérosexuelle

   Classe/travail : Classes 4 Niveau J

   Nom alice : Dialogue avec « Vent »
   Type alice : Diffus
   RTA : Psychologique
Je suis...
   Adjectif 1+ Courageuse
   Adjectif 2+ Optimiste

   Adjectif1- Naïve
   Adjectif2- imprudente

    Neutre

   Source de l'avatar :
Vocaloid/Hatsune Miku /Lou Hopkins
   
Alice

Nom du don : Dialogue avec « Vent »

Principe de base : Activation d'une entité de souffle de pensées avec qui Lou dialogue.

Explication et détails :

L'alice de Lou est diffus. Il fait le lien avec un élément de la météo douze heures sur vingt-quatre quand et seulement quand il y a contact ( plus ou moins grand) avec l'extérieur et donc le souffle du vent. Cet élément ? Le « vent »....Mais ce n'est pas vraiment que du « vent ». Lou peut insuffler au souffle de  « vent » des émotions/pensées qui sont les siennes mais qui une fois regroupés font de ce souffle un de ses meilleurs alliés (ou ennemis selon la nature des sentiments insufflés à cette créature de souffle ). Malgré cela, Lou l'a toujours vu à part d'elle même. Ce qui n'est qu'à moitié vrai.

Au fil des années,  Lou et sa création ont tissé des liens. Étant de souffle, il l'a même emmené voler dans le ciel de nombreuses fois.

Si Lou meurt, « Vent » comme l'appelle affectueusement la jeune fille meurt aussi, enfin pas vraiment mais pour faire simple : l'accumulation de pensée devient « inactive » jusqu'à ce qu'un autre alice identique la réactive et la complète. Vent est dans une sorte de coma jusqu'à ce qu'un nouvel alice le réactive.

Lou ne contrôle pas sa création, mais peut l'empêcher d'agir en se contrôlant elle même si l'action est liée à une demande de sa part. Par contre elle ne peut pas obliger « Vent » à faire quelque chose pour elle ou à s’arrêter s'il agit seul : Tant que le lien est actif ( c'est à dire 12 heures sur 24)  « Vent » à son autonomie de pensée ( il pense lui aussi) son point de vue créé au départ par l'alice mais formant une « bulle d'autonomie de pensée ».

Durant sa dépression, on lui a apposé un limiteur annihilant presque tout son alice. Lou allant mieux, il lui a été enlevé cependant elle prend toujours un médicament chaque soir et doit rendre une visite à un psychiatre à l'hôpital une fois par mois.

Lou se contrôle mieux qu'avant mais en elle reste un trouble qui pourrait perturber « Vent » mais qu'on arrive à canaliser la plupart du temps. Les professeurs en ont été prévenus.

L'accumulation de pensées ne disparaît jamais mais ne peut rien faire ou dire quand Lou n'a pas son alice en activité,  un peu comme si « Vent » était dans le coma 12 heures sur 24.

Cependant cela ne veut pas dire que Lou garde en mémoire tout ce que la créature fait par cet alice se souvient une fois activée, cela serait trop lourd pour un cerveau humain, la créature étant fait par un pouvoir diffus, Lou ne peut le « sonder » que partiellement, par brides, elle a donc des souvenirs du passé de cette création. De plus, si une période a été oubliée par l'utilisateur ancien ou nouveau durant l'action de cet alice ( et je dis bien durant l'action puisque en dehors Vent est lui même dans le « coma »...) l'entité immatérielle se la voit effacer aussi ( exemple : si l'utilisateur tombe dans le coma et oublie certains souvenirs).

En revanche tout ce qui reste comme souvenir conscient et actif durant l’activité du lien ne disparaît pas à la mort de l'utilisateur , la mort faisant disparaître le corps mais restant mystérieuse pour beaucoup « Vent » garde en mémoire latente ce qui a été resté conscient comme souvenir durant la vie de son ancien partenaire.

Plus elle contrôlera son alice qui fait et consiste en gros en un lien entre les créateurs de « Vent » à travers les âges plus elle en saura. Mais Lou étant fragile, les médecins la surveillent de près pour l'aider à contrôler cette « créature de pensées entre les âges » avec qui elle dialogue.

Cet alice apparaît à chaque  génération vers les quatre ans de l'enfant, personne ne sait pourquoi dans la famille mais on suppose que c'est car à cet âge, l'enfant a affiné ses capacités pour mieux comprendre ses émotions et donc qu'il peut faire cet échange d'émotion avec l'entité.

Résumée de l'action et des faiblesses /défauts qu'elle entraîne :


Pour résumer, l'alice de Lou est d'activer une entité de souffle mêlée à des pensées immatérielles.

Cette entité est présente depuis des centaines d'années dans sa famille, à partir du souffle avec qui elle parle et est étroitement liée.

Les limites de son alice résident en ce lien, dans le besoin de contact avec l'extérieur et en la durée de celui ci ( 12 heures sur 24 où Vent est « conscient »), mais aussi dans le fait que Lou a très peu d'action sur cet être ( avec qui elle est liée) à part le dialogue par la pensée ou la parole. De plus ce lien lui fait ressentir la peine/joie de cette entité qu'elle ne contrôle pas.

Ce lien est aussi une force puisqu'il permet à Lou de « d'entendre» ce qu'il pense, par rapport à Lou  ainsi que d'être liée aux précédents utilisateurs comme une trace en « Vent » de ce qu'ils ont gardé en mémoire jusqu’à leur mort


Hein mais moi j'ai pas compris la différence entre un alice qui contrôle ou manipule/crée le vent ?


Le vent devient une création par les pensées empathiques de son créateur humain Alice.
Cette empathie lui fait garder une trace de ses anciens utilisateurs avec qui il partage les états d'âmes. Exemple : pensées.

Le vent est autonome et ça sans que Lou le lui commande – façon il ne fait que dialoguer avec elle et ne lui obéit que si il veut- tant que le lien avec celle-ci est actif ( 12 heures sur 24), le lien ne disparaît jamais durant l'activité de l’Alice ( c'est à dire tant que la personne vit) même pendant un coma en revanche si pendant son activité l’utilisateur oublie le « Vent » aussi.

Pourquoi ? Et bien car le lien agit sans qu'il y ait enclenchement, un peu comme une poupée vivante liée à son utilisateur ( sauf que là c'est une partie du temps). Lou donnant un peu d'elle même a cette création. En fait Lou et chaque utilisateur de cet alice  partagent leur « âme » avec «Vent » qui à la base n'en a pas mais en partage une avec l'alice.

Ce lien doit être lié à un souffle de vent déjà existant ( donc à l'extérieur) et à portée de Lou. L'entité est lié à Lou mais ne pas peut être contrainte en quoi que ce soit par celle-ci.

   
Who I am?
   
Look at you...

 Lou est une belle jeune fille, aux longs cheveux bleus et au regard couleur de l'océan.

Elle porte une barrette dans les cheveux offerte par Tim son ami d'enfance. Cette barrette est ronde et argentée et brille quand elle est éclairée par le soleil. Elle porte également une boucle d'oreille jaune à l'oreille qui était autrefois un limiteur mais qui n'est plus qu'une simple boucle d'oreille. Elle aime aussi nouer ces cheveux en deux belles couettes.

Elle a la peau d'une pâleur inhabituelle qui la fait paraître très fragile. Elle est plutôt petite et mince et maladroite ,si bien, qu'elle fait un peu plus jeune que son âge. Elle danse avec une grande maladresse et il lui arrive de tomber par maladresse. Malgré tout, elle a un corps fin et bien formé de petite jeune fille qui a grandi. On dirait une vraie petite femme malgré cet air d'enfance qu'il lui reste dans ses grands yeux bleus d'océan. A seize ans et semi Lou est épanouie comme une fleur.

Elle aime porter des tee-shirts blancs à rubans et des jeans bleus clairs quand elle ne porte pas d'uniforme . Elle aime beaucoup le bleu couleur du ciel d'eté, le blanc couleur de la neige et le jaune couleur du soleil et de sa barrette. Sinon elle aime se sentir à l'aise et, que se soit en uniforme ou dans une autre tenue elle ne se complique pas la vie et a des vêtements à sa taille. Elle est très soigneuse avec ses vêtements. Elle aime bien se vêtir de robes bleus à dentelles blanches au moment des fêtes.

Elle rougit souvent. Elle a des traits délicats, des mains longues et fines comme celles d'une joueuse de piano bien qu'elle ne sache pas en jouer, un petit nez qui se fronce quand elle est fâchée comme celui d'un petit animal.

Elle se tient toujours droite mais a tendance à baisser la tête quand elle rougit. Ses longs cheveux lui atteignent les genoux et sont d'une douceur sans pareil. Elle a de léger sourcils qui soulignent ses grands yeux bleus et profonds.

Elle porte un très léger maquillage autour des yeux qui souligne leur profondeur. Elle a de petits pieds qui lui permettent cependant de courir très vite.

Elle a un beau sourire et une voix cristalline d'une merveilleuse justesse et beauté.

Elle a un magnifique rire et son sourire est très aussi beau. Sa pierre d'alice est jaune.
In my head...

Lou peut paraître très timide et peureuse mais, bien qu'elle pleure ou rougisse souvent, elle cache en elle un courage immense. Elle est altruiste et est prête à tout pour aider les autres même si elle ne les connaît pas. Elle serait prête à tout pour se faire des amis et que les gens soient heureux autour d'elle. Elle n'est pas consciente de son grand courage et se croit peureuse et ignorante face au monde alors qu'il n'en est rien.

Elle aime écrire, chanter (d'ailleurs elle chante extrêmement bien) et rêver. Elle est intelligente, très bonne en mathématiques mais nulle en anglais curieuse de tout, très proche de la nature ayant grandi dans un coin perdue de la campagne et pleine d'imagination. Elle est très bavarde et a du mal à garder un secret. Elle ne sait pas bien mentir et sa voix tremble quand elle invente un mensonge. Elle est téméraire et impulsive. Lou est à l'écoute de l'autre et veut protéger le monde entier. Elle accueille tout le monde bras ouvert connu ou non. Sa tristesse est partie en même temps qu'une partie de ses souvenirs.

Lou est toujours sincère, de toutes façons elle ment très mal ( sa voix tremblotte quand elle ment) et elle affiche un optimisme et un espoir sur son visage qui l'illuminent d'un magnifique sourire sincère plein de chaleur car voulant dire qu'elle se battra.

Lou est espoir. Même si elle n'est pas toujours à l'aise en relations humaines et est une grande gaffeuse en raison de sa grande sensibilité et de son émotivité, elle va toujours vers l'autre et lui donne toujours un grand sourire et l'accueille chaleureusement quoi qu'on lui dise ou fasse.

Lou n'est pas rancunière et pardonne très facilement, dans sa candeur elle voudrait être amie avec le monde entier. Même avec un professeur qui lui a fait peur autrefois....Et qu'elle voit à présent comme un guide.

Elle a une force de vivre et de préserver chaque vie immense. Son ami « Vent » l'aide par la parole à être battante et courageuse, à voir le soleil et le bonheur comme Lou en a si souvent l'habitude.

Lou n'est jamais jalouse. Elle a de très bonnes connaissances en botanique et à part l'anglais est bonne élève et même excellente en mathématiques.

Assez fragile, Lou depuis son coma garde en elle un bout de puzzle qui manque dans ses souvenirs mais ne voulant pas désobéir aux médecins et surtout pour aller de l'avant, elle ne cherche pas à s'en rappeler.

En revanche Lou n'a aucune prudence et serait capable d’accueillir un chien enragé avec douceur, heureusement qu'enfant « Vent » a été là pour lui rappeler sans cesse que son don doit rester secret. Elle aime ses cheveux bleus souvenir de sa famille et d'une partie de son passé.
Once upon a time

Une touffe verte....de l'herbe ? Non ce n'est pas de l'herbe … Qu'est ce que ça peut-être alors ? Une voix au loin lui criant dessus, une voix avec un accent italien...Qui ça peut-être ? Une chevelure rouge et un courage à toute épreuve ? Mais qui était-ce ?  Un rire clair farceur et une chevelure passe....une chevelure blonde...Un air grave et des yeux rouge sombre...A qui appartenaient-ils ? Lou avait mal...Qui étaient ces gens qui hantaient son coma ? Ce visage balafré de tristesse. A qui appartenait-il ?  Et cette petite fille si timide chevelure d'arbre ? Qui était-ce ? Une coccinelle.... ? Oui ce mot lui disaient quelque chose et cette voix hurlante et cet air farceur et cette peine et ce sérieux et ce mot...Waku, rire enfantin, murmure de lumière...petit enfant, c'est lui qui lui en avait parlé et décrit...Professeur Amaro, cette touffe verte, Meiko cet air farceur, ce jeune homme triste Tatsuya ? Ce sérieux dans la voix ? Llucy-sempai ? Cette chevelure rouge...Static ? Pourquoi tout était si brouillé dans sa tête ? Lou avait mal et soudain...elle ouvrit les yeux.

Une voix dans le couloir...un visage flou....

« Shinsho tu devrais rentrer au dortoir il se fait tard ! Et c'est bientôt la rentrée... »

Cette voix Lou la connaissait...mais qui était-ce ? Elle avait si mal...

« Shinsho Toaki, direction dortoir ! » répéta la voix, ferme.

Un bruit de pas...suivi d'un hurlement. Puis de diverses paroles que Lou ne comprit pas. Tout ce brouhaha ...au bout de quelques minutes la paysage redevint clair.  Elle avait une perfusion au bras et devant elle un jeune home, pâle la regardait terrifié.

«  Qui êtes vous ? »

Un voile de tristesse passa dans les yeux du jeune garçon et il lui prit la main dans un :

« Les médecins vont s'occuper de toi... »

Puis il partit...Impossible de mettre un nom sur ce visage mais pourtant elle avait perçu une déception dans ce regard d'encre à son réveil.

Shinsho avait appris la nouvelle hier quand Lou était passée des soins intensifs à une chambre simple témoignant « des signes de conscience », Lou dans le coma pendant un mois...et dire qu'il était parti en vacances à la place... bientôt les autres allaient aussi être au courant...Son coma était dû à un choc et à une chute d'escalier sur la tête mais il ne trouvait pas quoi à part peut-être ses méchancetés avant le voyage, coupable, il avait filé à l'hôpital mais Lou l'avait oublié.

Lou regarda le médecin près d'elle, chevelure grise, yeux de miel, Docteur Liji ?

« Docteur Liji ? » demanda t'elle redécouvrant le son de sa propre voix cristalline.

Un sourire doux et triste...Lou se rappelait de ce sourire.

« Shinsho était très inquiet tu sais …. » murmura le médecin.

Qui était Shinsho ? Lou n'en savait rien...Mais elle sourit au médecin pour lui faire plaisir.

« Quand Eliot apprendra ça...Il va accourir ! » sourit le docteur.

Encore un nom qu'elle ne connaissait pas...

«  Si Shinsho n'aurait pas eu la gastro il ne serait pas rentré si tôt ! » sourit encore le médecin.

Lou sourit doucement dans un :

« Veuillez m'excuser docteur Liji mais qui sont tous ces gens ? »

Le docteur parut étonné, après des tests on constata que Lou avait perdu une partie de ses souvenirs durant son mois de coma. On décida pour ne brusquer personne de laisser la situation sous secret médical et de permettre à Lou de vivre une vie normale à nouveau mais une  question taraudait le docteur, les personnes qu'elle avait oublié étaient-il liés à son accident ?

Pour mieux comprendre il demanda à Shinsho qui avoua avoir parlé à Lou de certains de ses proches, lui disant qu'ils ne l'aimaient plus, traumatisée la jeune fille en pleine dépression s’était enfuie en larmes...Le médecin conclut que ces personnes avaient fait parti du discours du jeune garçon et que Lou en trop grande souffrance les avait oubliés. Mais il ne fit pas part de son hypothèse aux élèves ou professeurs, sentant le pauvre Shinsho avoir déjà comme le poids du monde sur ses épaules.

« Tout ira bien ! » lui sourit le médecin aux cheveux de nuage par temps d'orage. Shinsho hocha la tête peu convaincu.

Le lendemain Lou se réveilla dans la chambre d'hôpital, les rayons de lumière taquinaient ses iris d’océan et ses cheveux bleutés longs et doux. Elle resta quelques minutes allongée sur le dos écoutant sa propre respiration. Toute cette confusion reprenait peu à peu des couleurs mais il manquait quelque chose à ce puzzle...  

Elle se leva et voulut ouvrir la fenêtre mais une voix ferme l'en empêcha :

«  Mademoiselle vous êtes encore trop faible pour cela. Allez vous coucher ! »

Lou sursauta et regarda l'infirmière étonnée qui la raccompagnait doucement vers son lit. Lou s'y assit docilement sans un mot alors que l'infirmière coiffait ses cheveux bleus.

« Ah là là et dire que ça veut devenir médecin ça ! » dit l'infirmière sur un ton un peu moqueur mais gentil.

« Je veux devenir médecin ? » s'intrigua Lou encore surprise également d'entendre à nouveau sa propre voix.

L'infirmière lui sourit en finissant de coiffer la chevelure de ciel :

« Oui un très grand médecin... »

Lou sourit à son tour avec douceur, médecin...c'était un mot qui sonnait doucement à ses oreilles un peu comme du bon pain. Le ventre de Lou gargouilla.

« Ah je leur avais dit que vous auriez faim ! Mais ils ne m'ont pas écoutée ! » soupira l'infirmière levant les bras au ciel.

Lou retint un doux rire, elle la trouvait gentille cette infirmière.

L'infirmière allait partir, probablement pour chercher le repas mais la main de Lou retint sa veste blanche.

« Restez encore un peu s'il vous plaît... »

Étrangement, Lou avait peur de se retrouver à nouveau seule. Il y a tant de choses qu'elle ne comprenait plus.

L'infirmière acquiesça d'un hochement de tête mêlé à un doux sourire. Et elle s'assit près de Lou. Le silence tomba sur la chambre, silence lourd et inquiétant. On entendait plus que les bruits des respirations.

« J'ai dormi longtemps n'est ce pas ? » finit par demander Lou craintivement brisant le silence de sa douce voix.

L'infirmière lui prit la main et lui mit un cristal d'alice sur la paume: « Tout ce qu'il y a comme souvenirs heureux non liés à l'académie se trouvent là dedans. Ça t'aidera à te repérer en plus de ceux que tu as gardé de l'académie et en dehors. Mon alice me permet de savoir des éléments du passé. Je t'en ai fait une pierre alice avec les heureux. »

« J'ai des souvenirs malheureux ? » demanda Lou un peu perdue.

« Ceux là ne valent pas la peine. Ne t'en soucis plus Lou ! Vois ça comme un nouveau départ ! » dit avec douceur l'infirmière avant de quitter la pièce dans un doux :  «  Je vais te chercher ton repas. »

Lou ferma sa main sur le cristal rosé et des images défilèrent dans sa tête :

* Un rire d'enfant et quelques papillons qu'une petite fille de deux ans regardait avec étonnement. Cette petite fille avait de courts cheveux bleus avec trois pompons roses en guise d'ornement. Une voix au fond du jardin : « Lou-chan ? »

Une dame se leva et accueillit l'enfant dans ses bras.

«  Maman ! » s'écria la petite allant dans ses bras. La dame avait de longs cheveux bleus en tresse et yeux tout aussi bleu emplis de bonheur mais elle était si pâle.

Lou se sentait bien dans ses bras comme dans un cocon chaud.

«  Je vais te dire une histoire Lou-chan alors écoute bien. »

«  Oui maman ! » dit doucement la fillette en suçant son pouce.

« Il était une fois depuis des centaines d'années un don nommé alice se transmettant de génération en génération dans notre famille. Mais seules les filles en étaient touchées. Les garçons de la famille non, s'ils avaient un don ce n'était pas celui-ci.

Un signe distinctif prouvait ce don dés la naissance : Les cheveux bleus. Les filles de cette famille avaient toute des cheveux de cette couleur, probablement pour marquer ce lien qu'elles entretenaient avec un être de souffle.

Il existait une école pour les dons à présent mais la famille était contre. Malgré cela de nombreux des nôtres y allèrent n'ayant pas le choix. Cependant ton arrière-grand-mère, décida d'arrêter ce recrutement morcelant la famille. Ainsi elle changea de pays et s’installa en Angleterre un bébé dans ses bras, ma maman, ta grand-mère. Ton arrière-grand-mère avait une voix magnifique, si belle qu'elle se fit vite une place dans le monde de la musique en Angleterre.

Puis elle épousa un homme rencontré durant une soirée de gala. Elle tomba immédiatement sous le charme de ce jeune homme aux cheveux d'encre et aux mots apaisants. C'est ainsi que la famille prit le nom d'Hopkins. Ta grand-mère grandit en Angleterre auprès d'une douce et énergique maman qui avait son petit succès dans le monde de la musique mais veillait à cacher de tous même de son mari son don si spécial, si beau mais si unique...On voyait ses cheveux bleus comme une teinture. Et on les admirait pour leur douceur et leur beauté. Sa voix si angélique lui valait tant d'éloges que ses joues rougissaient de mille feux.

Le papa de ta grand-mère était souvent absent mais ta mamie n'en souffrait pas, à ses yeux ton arrière-grand-mère était un ange et rien non rien ne pouvait les séparer. Mais un jour ta mamie eut quatre ans et son don apparut, elle ne contrôlait pas et lors d'une soirée de gala une fenêtre entrouverte explosa après qu'un garnement lui ait fait peur en arrivant par surprise.

Ton arrière-grand-mère serra fort ta mamie dans ses bras alors que monsieur Hopkins était furieux et en état de choc. Ton arrière-grand-mère décida que ta mamie devait se cacher, cela lui arrachait le cœur de se séparer de sa fille adorée mais l'académie allait les repérer et elle ne pouvait
rien faire à part cacher son enfant. Il y avait une dame habitant un village perdu du japon. Cette dame avait été une amie proche de ton arrière-grand-mère là bas ta mamie serait en sécurité et personne n'exploitera son don.

Ta mamie partit donc pour le japon du haut de ses quatre ans avec un garde du corps de ton arrière-grand-mère.

Elle allait rejoindre cette femme dont elle ne savait rien.

Plus tard les femmes de la famille rencontrèrent leur prince, ta  mamie perdit le sien, alors qu'ils n'étaient que fiancés dans un accident et se retrouva seule avec moi, moi je rencontrai le mien lors d'un de ses discours politique mais ne l'épousai pas de peur de perdre contact avec ce nom de famille qu'avait pris envers et contre tout cette arrière grand-mère si courageuse. Ne pas se marier était mal vu dans la plupart des villes mais qui irait s'en préoccuper dans un si petit village où moi et ta mamie habitons ?  »

Lou deux ans bailla alors que sa maman la berçait doucement dans ses bras fins.*

Lou se réveilla, la pierre dans sa main avait diminué. Elle se rassit un peu étourdie.

« Mamie … ? » prononça la jeune fille. Elle se leva et alla se regarder dans la glace. Ses cheveux bleus...Le miroitement du soleil du matin sur le miroir leur donnait la vigueur que son visage pâle avait perdu. Elle caressa ses cheveux bleus dans un doux sourire :  « Ce sont les cheveux de maman et de mamie ! Ils sont précieux ! »

Elle alla au tiroir de la table de chevet de l'hôpital et en sortit un collier avec un pendentif contenant une photographie où deux femmes et une fillette souriaient, elles avaient toutes trois des cheveux bleus. Lou caressa ce pendentif du bout des doigts dans un : « Maman, mamie... »

Elle ne savait plus que sa mère était morte lors d'un accident de voiture après des semaines de harcèlement de son époux  qui voulait se débarrasser de Lou dans cette école à Tokyo considérant qu'une fillette ne pouvait contrôler son don seule et que c'était stupidité de la cacher. Et qui détestait l'idée de ne pas épouser sa dulcinée à cause, selon lui, de l'existence de cette fillette.

Lou deux ans et demi , survivante avec seulement un bleu  avait été recueillie par sa grand-mère qui l’aimait de tout son cœur mais par peur de perdre sa petite fille comme sa fille, avait déménagé à quelques kilomètres du village près d'un bois et de l'océan dans une chaumière où un colporteur lui apportait de quoi se nourrir, se laver et se vêtir.

Tout cela Lou l'avait oubliée. Elle referma sa main sur la pierre.

* Le soleil se lève en une nouvelle journée, Lou trois ans se réveilla avec optimiste.

« MAMIEEEEEEE YU ! » cria la fillette de trois ans en se précipitant dans la petite pièce servant de chambre à la grand-mère.

« Laisse moi dormir Lou ! » grogna la mamie en se retournant dans son lit.

« Mais aujourd'hui j'ai trois ans et papi Ibara nous emmène à la fête du village ! » sautilla sur le lit la jeune demoiselle.

« Oui après ! » bailla la mamie.

« TOUT DE SUITE ! LA ! LA ! LA ! » s'écriait la fillette en riant sautant sur le lit à la couverture brune.

« Ah tu vas voir petit monstre ! » rit la mamie en prenant la fillette dans ses bras et en l'affublant de chatouilles.

Lou éclata de rire et descendit du lit.

« Je vais sortir la boîte de chocolat ! » s'exclama la petite en descendant les escaliers en trombe.

Soudain le chocolat explosa sur le sol. Et la fillette alla à la baie vitrée.

« Mamie Yu ! Regarde ! » murmura l'enfant.

Elle ouvrit la fenêtre et sortit en pyjama les pieds dans l'herbe humide de la clairière. Elle rit et se mit à sautiller maladroitement dans une étrange danse sous les petits flocons. On était le premier février et il neigeait !

Soudain une main retint la fillette et la prit dans ses bras. Le souffle de pensée avait suggéré à la mamie qu'il était temps de raconter à Lou ce qui allait lui arriver bientôt et donc de la responsabiliser. Il  temps de lui conter l'histoire qu'elle avait entendu il y a des années de cela la femme qui l'avait élevée dans le village isolé non loin: Spider-man de Stan Lee et Steve Ditko.

« Lou je vais te raconter une histoire ! »

La fillette rit et elles rentrèrent.

Armées d'un bon chocolat chaud, le poêle réchauffant la pièce la mamie regardait la fillette manger à pleine dents son pain au lait.

« Lou il y a très longtemps vivait un homme nommé spider man ! C'était un héros ! Mais il avait des responsabilités ! Car il avait un pouvoir , un don qui faisait de lui un être spécial et fort ! Une araignée mutante l'avait piqué et il était devenu un être, un humain surhumain ! Tu sais j'ai un don et il est probable que toi aussi ! Un jour...Cet homme spider-man, donc, malgré son pouvoir ne sauva pas son oncle d'une attaque de bandit et réalisa que son don ne devait pas lui servir qu'à lui même !
Qu'il pouvait faire de grande chose si il le désirait ! Car un grand pouvoir exige de grandes responsabilités ! C'était les dernières paroles de son oncle et sa future ligne de conduite ! » dit la vielle dame d'une voix douce.

« Elle est triste ton histoire mamie est ce que spider man il est heureux à présent ? » dit Lou en essuyant ses moustaches de chocolat.

« Oui il est heureux car il sait qu'un cadeau du ciel va être heureux aussi! » sourit la mamie.

La fillette reprit du pain et dit d’une voix enfantine : « Tu dis tout le temps que je suis un cadeau du ciel mais c'est quoi un cadeau du ciel ? »

La mamie la prit dans ses bras et l'embrassa sur le front : « C'est beaucoup de bonheur Lou énormément de bonheur ! »

A la fête du village tout était lumière et couleurs, guirlandes merveilleuses et musiques enchanteresses dans les hauts parleurs du village, l’enfant était émerveillée.

« Mamie regarde! Lou veut aller là! Lou veut voir là! » chantonnait la petite de sa mignonne voix claire. « Oui oui Lou attends ! Ta vieille mamie ne suit plus! » riait la grand-mère. Soudain Lou s’arrêta de courir, un enfant riait en tenant la main de son papa et de sa maman. La petite resta un instant silencieuse avant de murmurer:

« Pourquoi Lou ne voit jamais son papa et sa maman comme les enfants ont dans les contes? Un papa et une maman...» Mais la grand-mère ne perçut pas l’air perdu de la petite qui regardait cette famille heureuse. En effet, la mamie parlait au colporteur Papi Ibara.*

Lou ouvrit les yeux, elle aurait tellement aimé avoir une réponse à cette question. Elle referma donc la main sur le cristal même si elle savait bien que son souhait ne serait pas exaucé, que des souvenirs heureux n'est-ce-pas ?

*
Lou avait quatre ans quand elle « l'entendit » pour la première fois. On était le premier février, son anniversaire.

La neige tombait drue au dehors. La fillette avait grandi. Elle était vêtue d'un tee-shirt bleu et d'une salopette rose. Ses cheveux bleus étaient ramenés en un chignon sur le dessus de sa tête. Ses chaussons bleus et roses battaient la mesure contre le fauteuil, bien qu'elle ne sache pas encore bien compter.

Soudain il se manifesta. Le vent passa dans le carreau cassé de la vieille bâtisse et alla éteindre le feu du poêle faisant tomber la pièce dans le pénombre. La grand-mère se leva de son fauteuil en gros coton rose et s'exclama bravant l'obscurité pour calmer la peur grandissante de la petite fille au joli nom de Lou: « Ah là là j'aurais dû réparer cette fenêtre. Je vais chercher des allumettes à la cuisine. Reste sage mon enfant. »

Lou, assise sur l'accoudoir d'un autre gros fauteuil en coton rose, regarda autour d'elle effrayée. Qu'allait-il lui arriver? Soudain un murmure la fit tressaillir.
« Petite Lou...Petite Lou...veux-tu écouter mon histoire? »

Cette voix n'avait rien de comparable à une voix humaine, on aurait plutôt dit le « glou-glou » d'une source au fond d'un puits.

« T'es...Tu es qui? » réussit à bredouiller la fillette. Une nouvelle bourrasque fit voler les petits cheveux bleus qui dépassaient de son chignon.

« Appelle-moi « Vent » tout simplement et...Tu n'as pas besoin de parler pour que je t'entende petite fille...Il te suffit de penser... » répondit la voix d'eau qui coule.

Lou pensa alors très fort, fronçant le nez sous l'effort: * Est-ce que tu sais où sont papa et maman? J'aimerais les voir! Aujourd'hui, c'est mon anniversaire! Je vais avoir quatre ans! Je suis grande maintenant! *

Le vent souffla une nouvelle fois semblant acquiescer et sa voix de rivière répondit doucement: « Ouvre la fenêtre...Si tu veux voir ton papa...Je t'y emmènerai, Petite Lou ! » Lou obéit et ouvrit la fenêtre. A ce moment là un fort courant d'air chaud l'entoura et l'emmena dans le ciel étoilé.

Lou était comme dans un cocon doux , invisible et transparent. Elle se laissait porter par le vent dans le ciel étoilé. Ses poumons étaient remplis d'air frais. La petite bruine qui tombait l'atteignait à peine. Elle n'avait ni froid, ni peur. *Vent, dis, tu crois que je rêve? * demanda en pensant la petite enfant. Le vent eut un rire de cascade. « Non, tu ne rêves pas Lou! Bienvenue dans mon royaume! »

La fillette tendit son petit bras comme pour toucher la lueur des étoiles lointaines dans l'immensité du ciel. Le vent la fit voler au dessus d'un nuage à une vitesse extraordinaire. Le fillette eut un haut le cœur. « Pardon Lou...Je ne voulais pas que tu sois mouillée par ce nuage! » précisa le vent pour justifier sa brusque accélération.

Lou sourit et pensa pendant que le vent la portait à une vitesse moins grande: *Tu es gentil, Vent! *

Elle respira de nouveau normalement et regarda en bas. C'était magnifique! Une prairie de minuscules immeubles et maisons illuminés s'affichait devant ses yeux. Elle pensa alors: * Vent, tu dois connaître beaucoup de choses non? A voyager ainsi, je veux dire...Dis...tu veux bien être mon ami? Je n'ai pas d'ami(e)...Je me sens un peu seule tu sais... *

Le vent lui répondit que « Oui » dans une nouvelle bourrasque. La fillette sourit.

Le voyage dura deux bonnes heures. Le fillette ne se lassait pas de regarder en bas. Les maisons et le monde minuscule qu'elle voyait de là-haut l'émerveillaient.

Soudain elle sursauta. Non loin, il y avait un avion immense et blanchâtre comme la neige. Le vent l'approcha près d'une fenêtre suffisamment pour qu'elle puisse voir et assez loin pour que Lou soit en sécurité. « Papa est là dedans ? » demanda Lou ne connaissant pas son visage.

«  Oui mais il ne rentrera pas demain... » soupira le vent. Devant l'air triste de la fillette Vent s'exclama : «  Si c'est ainsi je serai ton papa petite Lou ! »

« Papa Vent ? » s'exclama Lou un doux sourire sur le visage.

« Oui Papa Vent » acquiesça l'être de souffle. « Rentrons à présent. »

La fillette était épuisée de toute façon, Vent le sentait maintenir le lien plus longtemps serait dangereux, du moins aussi fortement puisque même endormie, le lien restait à plus faible puissance. Ils rentrèrent donc et Vent déposa l'enfant sur le fauteuil à moitié endormie.

« Je t'aime fort Vent!» murmura la petite avant de tomber de sommeil, terrassée par l'effort.

Une grande histoire débutait.

*

Lou ne se souvenait pas de ce souvenir comme triste étrangement. Elle murmura : «  Papa Vent c'est toi qui a rendu ce souvenir heureux ! »

Lou seize ans et demi se leva et s'approcha de la fenêtre mais elle ne voulait pas désobéir à la gentille infirmière alors elle posa la main sur un carreau de la vitre dans un doux :
« Nous nous reverrons bientôt. »

Elle se rassit et serra à nouveau la pierre qui avait encore diminué de taille :

* Lou apprit peu à peu à connaître son Alice. Cachée aux yeux du monde la fillette vivait des jours tranquilles aux cotés de « Vent » et de sa grand mère. Ses parents ne rentraient jamais mais elle s'en était fait une raison.

Alors que la petite fille avait six ans , juste avant son entrée en première année de primaire du village, la grand-mère la prit à part. La fillette regarda sa grand-mère avec un grand sourire, ses cheveux bleus nattés se balançaient dans le vent.

« Écoute Lou , tu vas rentrer en primaire,  tu es grande maintenant! Alors tu dois savoir! » s'exclama la grand-mère. « Il y a une école qui s'appelle l'académie Alice ou Gakuen Alice. Tu ne dois pas y aller! C'est un endroit qui n'est pas bon pour toi! Toi, tu as besoin de liberté et de rire! Je te connais bien Lou! C'est pour cela que tu dois rester discrète et ne jamais parler de ton « don » à autrui... »

« Bof... » se renfrogna la fillette en jupe jaune et en chemisier rose avec de longues chaussettes blanches se terminant par des petites baskets.

« Qu'y a t' il? » l'interrogea la grand-mère.

« Moi je suis sûre que cela n'est pas à cause de cela! C'est parce-que papa et maman ne veulent pas de moi! » marmonna la fillette le nez froncé.

La grand-mère posa une main sur les cheveux bleus et sourit tendrement en disant: « Ne t'en fais pas Lou! Ton père a beaucoup de travail et ta maman ne peut pas être là ! Mais ils t'aiment je te le promets ! »

« C'est vrai? » demanda la fillette les yeux pleins d'espoir. La grand-mère hocha la tête positivement dans un sourire.

Le jour de la rentrée se passa bien , même si la fillette timide resta dans son coin et même si personne ne vint jouer avec elle.

Au retour de l'école, elle accourut vers sa grand-mère. Et elles rentrèrent. Un mois passa ainsi. La fillette restait très discrète et personne ne sut pour son talent.

Mais à l'école c'était difficile on la nommait la « Sans parent » ou « L'idiote de rêveuse » on la laissait dans son coin. Lou était habituée à être seule...Mais cette solitude la pesait...de plus en plus...
jusqu'à ce qu'un petit garçon rende ce souvenir d'écolière heureux.

Un jour un petit garçon vient la voir dans la cour de l'école.

« Appelle moi Tim ! » sourit l'enfant.

Lou qui faisait des pâtés de sable leva le regard étonnée. Du haut de ses six ans elle sourit et répéta :
« Tim ! » avant d'ajouter : « Viens faire des châteaux ! »

« Ah ah on dirait des crottes de moineaux tes châteaux ! » rit un camarade.

« C'est toi le piaf ! » rétorqua Tim avant de répondre à la fillette : « J'arrive ! »

Ils construisirent des châteaux toute la récréation puis à la sortie de l'école Tim lui dit :

« Au fait j'habite au bout du village ! Si ça te dit de venir un jour chez moi ! »

« J'arrive ! » s'exclama Lou.

« Maintenant ? Si tu veux ! » haussa les épaules le petit garçon.

« La maman de Tim était très gentille et son papa aussi ! Ils m'ont offert des biscuits ! Et tu sais mamie ...Tu sais... » s'agitait la fillette le soir.

« LOU TAIS TOI ! Je t'interdis de les revoir tu m'entends ! » cria la mamie.

« POURQUOI ? » s'écria la petite fille.

« Ces gens ils ne sont pas comme nous... Ils risqueraient de te faire du mal ! En plus ton ami s'absentera avant toi... » dit la mamie en la mettant au lit.

Lou ouvrit la fenêtre et cria en pleurs :

« C'est mon ami ! »

Et elle s'envola dans le vent sous les sanglots de la mamie.*

Lou s'éveilla ne comprenant pas vraiment ce que sa mamie avait voulu dire, elle ne souvenait pas de la maladie grave de Tim ni du pourquoi de la réaction de sa mamie mais elle savait juste qu'elle avait revu ce petit garçon plusieurs fois, c'était flou mais elle s'en souvenait. Et la présence, et le sourire de ce petit garçon baignait étrangement ce souvenir d'une couverture de bonheur. Elle se souvenait aussi d'une chanson qu'elle murmura avec un doux bonheur :

« La vie est plus belle,
Quand les hirondelles,
Sont ensemble,
Là haut dans une ronde il me semble,

Fort est le poing qui ne se lève pas,
Et les enfants dans les prés,
Riant en jouant au cerf-volant,

Le chat ronronne et les libellules dansent,
Fort est la main qui relève le blessé,
Faible est celle qui lâche la main de l'enfant,
Comme la mer nous accueille dans un rire,

Fort est le poing qui ne se lève pas,
Et les enfants dans les prés,
Riant en jouant au cerf-volant,

Pars pars loin au pays immense de la chance,
Là près du sourire de ton ami,
Tue le silence avec la musique,
Le chemin sera moins pénible,
Et marchons main dans la main,

Fort est le poing qui ne se lève pas,
Et les enfants dans les prés,
Riant en jouant au cerf-volant,

Les abeilles travaillent toujours ensemble,
Les loups restent en troupeau,
Gris ou blanc ils se ressemblent,
Et si un jour tu devais partir,
N'oublie pas de revenir !
Il y aura toujours un coin d'amitié,
Ici pour toi et une place ensoleillée,
Et moi à tes cotés,
Pour cette grande amitié, »

Lou avait vraiment une voix magnifique mais ce n'est pas ceci qui fit couler des larmes sur ses joues. Elle était heureuse tellement heureuse de se souvenir de cet ami même partiellement. Un bruit de plateau qui tombe au sol la fit sursauter. «  Lou tu pleures ? » demanda la gentille infirmière.

Lou essuya ses larmes dans un «  Pardon ».

L'infirmière lui sourit lui amenant le plateau où il restait encore des denrées alimentaires.

« Où sont passés tous ces gens...Maman...mamie...Tim.... »

Lou regarda sa main où la pierre avait disparu. L'infirmière lui sourit en essuyant les larmes de la jeune fille du dos de sa main : « Ils sont dans ton cœur . Tu sais Lou cela suffit. Tu te souviens de Waku ? »

Lou hocha la tête dans un : «  Oui Waku était mon cousin ! Il arrêtait pas de me parler du professeur de danse Monsieur Amaro ! Pauvre professeur ! Une fois avec Meiko  jeune fille un peu rebelle mais très gentille on a même séché un de ses cours ! »

Lou sourit alors que l'infirmière disait : « Waku avait un Alice enfance que à cause de sa maladie on croyait limité. Il a donc rejoint son tuteur Monsieur « Kasu » en dehors de l'académie. Tu vois Lou il poursuit son chemin, il vit, toi aussi tu dois vivre ! Toi aussi...En ne gardant que le bon dans ton cœur ! »

«  Je me souviens d'être allée dans un collège-lycée non loin du village de mamie, il y avait Tim et on a beaucoup ri cela faisait que les moqueries n'avaient pas d'importance...C'est ça que vous voulez dire ? Le bon a bien plus d'importance que le mauvais ? »

L'infirmière acquiesça dans un : « C'est exactement ça Lou ! Mange à présent, reprends des forces, tu sortiras dans quelques jours ! »

L'infirmière allait sortir quand elle entendit Lou soupirer.

« Je me souviens encore de quelque chose... »

L'infirmière se retourna demandant dans un doux sourire:

« Quoi donc ? »

« Juste une phrase qui disait comme vous d'aller de l'avant mais de ne pas se retourner sur le passé mais je ne sais plus de qui mais cette phrase m'avait marquée car je ne m'en sentais pas capable, et j'étais triste, j'étais tellement triste. C'est triste d'avoir oublié mais peut-être qu'à présent j'en serai capable non ? ... » Demanda la jeune fille à moitié en larmes.

L'infirmière sourit caressant la joue humide pour essayer les larmes de la jeune Lou:

« Oui...j'en suis sûre ! »

Lou essuya ses dernières larmes...et demanda : « Je suis bizarre de ne pas vouloir revenir sur ce passé dont tout ce qu'il me reste est une impression de grande souffrance dans la tête ? »

L'infirmière murmura regardant ses pieds : « Non...tu n'es pas bizarre... » Et elle leva la tête tout sourire: « C'est un peu comme du riz si on le met trop fort à chauffer d'un coup il brûle, tu te rappelleras peu à peu...Sûrement... Mais tu ne veux pas faire brûler ton riz...»

Lou acquiesça un peu perdue.

« Il faut y aller doucement Lou, c'est le début d'une grande aventure !» sourit l'infirmière en levant la tête.

Lou acquiesça souriant à son tour, mordant dans le morceau de pain. Derrière la fenêtre il ventait. La mort de sa mamie d'une tumeur, celle de Tim et les accusations de monstre de son père homme d'affaire qui l'avait abandonnée à l'académie à 15 ans ne voulant pas s'encombrer d'un poids telle que Lou, l'ayant traité de monstre, l'accusant du meurtre de Tim et de celui de sa mère, et belle-mère, furieux ayant besoin des punir quelqu'un pour sa souffrance bien que Lou était innocente.

De tout cela, Lou ne se souvenait pas mais elle se souvenait des moments heureux avec Tim à s'éclabousser dans l'océan bleuté, de son étrange amitié pour le professeur Amaro si bourru pourtant. De ce petit garçon qui cherchait un monde féerique et lui avait parlé d'une demoiselle coccinelle nommée Tetsuki qui l'y emmènerait, de cette bataille d'eau avec cette espiègle Meiko et de son envie d'aider ce jeune homme, Tatsuya aux cheveux de neige ainsi que la douceur des paroles de ce garçon aux cheveux d'encre et yeux rouges, Llucy, bien qu'elle n'en saisisse plus le sens. Et aussi de cette chevelure de feu qui se tenait là dans un coin de sa tête forte et droite, Static ?

Le bon était resté et c'était ce qui comptait. Bientôt Lou reverrait « papa Vent » et sortirait de cet hôpital. Elle reprendrait sa vie à l'académie pour un nouveau départ.

___________________________________

Mais vous, oui vous derrière l'écran, vous devez vous poser plein de questions, comme qu'a oublié exactement notre petite Lou de l'académie Alice ? Qui a t-elle oubliée et pourquoi Eliot ?  Et bien secret d'auteur !

Bon...vu que vous êtes prêt à me cannibaliser je vais vous en faire le récit, rien que pour vous, car je vous aime ( et que je tiens à la vie). Ne vous inquiétez pas pour Lou, elle est à l'hôpital porte fermée. Et...elle pleure... Mais pourquoi donc ? Allons l'espionner ! Et ne faites pas cette tête boudeuse c'est vous qui vouliez savoir, non ? Alors venez on va enquêter !

Entrouvrons légèrement la porte.

Lou, oui la fille aux cheveux bleus, non ce n'est pas une teinture vous là bas au fond du groupe allez relire l'histoire...Le reste on écoute :

« Qui êtes vous ? Pourquoi je ne me souviens plus de vous...Et n'ai aucun souvenir vous concernant ? Vous étiez pourtant dans mon cartable près de ce lit dans mon album photo...mais ni vos noms ni vos photos ne me disent rien... »

Lou est assise, vous la voyez ? Elle pleure...ça on savait...son plateau est fini...elle avait faim. Information inutile. Autour d'elle  une multitude de photographies et dessins...

Prenons les jumelles.

Il y a une photographie d'Eliot et elle, une avec Shinsho en train de lui faire des oreilles de lapin en riant, un dessin de lion signé « Hatori » mais qui ne lui disait strictement rien, une photographie de Waku sur ses épaules avec derrière « A donner à Kagome la professeur de dessin de Waku ».

Lou prit cette photographie et murmura : «  Kagome est professeur de dessin ? Je n'ai aucun souvenir d'elle... », un dessin représentant un soleil qui pleure avec dessus : «  J'aimerais tant que Static et moi on se parle à nouveau ».

Lou ne se souvenait pas être fâchée avec Static en fait les seuls souvenirs qu'elle avait d'elle était cette rencontre devant ce mur où elles avaient dessiné ce que Lou prenait pour un arc-en-ciel et celui de la retenue avec le professeur Amaro où celui-ci d'ailleurs avait fini trempé...

Lou murmura : «  Professeur Amaro... » Elle prit un plan entre ses mains et se mit à rire essuyant ses larmes : « La peluche que je vous ai confectionné était vraiment moche ! » Elle rougit soudain se rappelant d'une phrase qu'avait dit quelqu'un dont elle ne se souvenait pas : «  Si il s'occupe tant de toi c'est qu'il t'aime ! » Lou balbutia posant le plan à terre :  « N'importe quoi ! »

Elle soupira : « Et puis c'est un peu comme un père pour moi...mais qui a bien pu dire ça ? »  Oui qui a bien pu lui dire ça ? Etait-il ou elle lié à son coma ?

Lou secoua la tête, elle avait tant de souvenirs lié à ce professeur : la fois où il avait fait peur au vent pour aider Lou à contrôler son alice, les nombreux mails, la fois où elle avait explosé une fenêtre et que pour ne pas qu'elle soit pris il avait fait de même ( Lou rit à ce souvenir), la retenue qui l'avait encouragée à aller en cours de danse et où il l'avait apprivoisée un peu comme on apprivoise un chaton, oui elle se souvenait des bagarres et des pleurs comme la fois où transformée en garçon elle avait été le voir en pleine nuit en pleurs...c'était juste avant la bataille avec Vent...

Étrangement, avec ce professeur, elle se souvenait presque de tout ( sauf d'Alberto mais celui-ci n'existant plus dans la fiche par soucis de cohérence, faisons comme ci ce PNJ n'avait jamais existé), ce professeur était un peu comme...Elle ne saurait le définir mais elle se sentait un peu comme un chat apprivoisé, oui c'était ça et tant qu'il  était là, tous les moment prenaient un air moins dramatique, c'était sûrement pour ça qu'elle s'en souvenait, oui elle était un peu son chat...chat....

« KUROI ! » s'écria Lou en se levant d'un bond .

Zut voilà du monde, vite cachons nous derrière l'immense vase près de la porte.

« Lou que fais-tu? »

C'est l'infirmière, ouf il était moins une, elle a faillit nous repérer. D'ailleurs elle hurla, gloups, nous avait-elle repérés ? Pas facile d'espionner son personnage....Ah non c'est le fait de voir Lou en larmes balbutier dans ses bras : « Kuroi mon chat il est mort ? Ça fait un mois que je ne lui donne pas...à...à manger... »

Le docteur Liji arriva alors et sourit :

« Kuroi ? Ton chat ? Je l'ai recueilli chez moi ! La pauvre bête déprimait sans toi, une chance que le robot de ménage n'ait rien vu ! »

Il griffonna quelque chose sur un papier et le tendit à Lou.

« Tiens, viens chez moi pour le voir quand tu veux, j'habite à Central Town. »

Il rit : «  Évite juste de passer avant 18 heures vu que je suis à l'hôpital mais les Week-end
c'est quand tu veux ! Vu que le club des farceurs est dissous, tu as plus de temps non ? »

« Le club des farceurs ? »   demanda Lou, le docteur acquiesça : « Oui celui de Waku et Reto, vu qu'ils avaient tous deux un alice enfance ! »

Lou se souvenait de Reto, ce petit garçon insolent mais si amusant. Elle entendit à peine le docteur Liji ramasser ses photographies, et partir avant de dire à l'infirmière : « Rangez ça dans son dossier...vu ses larmes, remercions les Dieux qu'elle n'ait pas fait de journal intime. Je veux Shinsho dans mon bureau ! »

Tiens voilà qui est intéressant. Laissons Lou se rappeler de ce petit garçon «  Soujiro » qu'elle avait invité au club des farceurs, si timide et de ce cours de mathématiques avec Aries et celui-ci, à la piscine; bien que Aries était à présent trop floue dans sa mémoire, elle se souvenait bien de Soujiro qu'elle avait rencontré plus souvent qu'Aries, lui aussi, parfois, avait les cheveux bleus...

Donc récapitulons tout en suivant discrètement, DISCRÈTEMENT, j'ai dit ce qui veut dire pas en mangeant des chips, oui là vous derrière...donc suivons le docteur Liji en récapitulant :

Elle a oublié tout ce qui concernait :

Hatori car c'était à un moment où elle allait très mal qu'elle l'avait rencontré, Kagome la professeur car elle allait trop mal et ne lui a jamais vraiment parlé, elle se souvient très mal d'Aries  ( elle ne l'a vu qu'une fois) , elle se souvient que de deux souvenirs avec Static celui de la rencontre où elle sont devenues amies et de la retenue, deux avec Soujiro celui du club des farceurs et de son cours de mathématiques, à ce propos le professeur de mathématiques elle l'a oublié avec le professeur d'anglais et de japonais qui lui avait posé un limiteur qu'elle a oublié ayant maintenant une boucle d'oreille normale, peut-être car ces derniers temps avant son coma elle se faisait souvent gronder, elle a oublié Kazuma qu'elle n'a rencontré que brièvement donc c'est normal, elle a oublié Shydo mais elle ne l'a pas rencontré, elle se souvient de Meiko mais seulement  de la bataille d'eau où elles avaient séché le cours du professeur Amaro,  du professeur Amaro pour la plupart des souvenirs, elle se souvient que Waku était malade mais a oublié qu'elle maladie car cela lui faisait trop mal. Elle se souvient qu'elle voulait aider Tatsuya mais ne se souvient plus pourquoi ni comment mais sait qu'il ne sourit pas. Elle a oublié pour finir ( ceux qui ne sont pas cités elle ne les connaît pas)  Natsui mais ça c'est normal car c'est Waku qui lui en avait parlé et elle ne se souvient que de manière floue de ce qui concerne Waku ( en gros, son rire, son imagination et son sourire et les bateaux en papier qu'il lui a appris à faire, la demoiselle coccinelle qu'il lui avait dessiné et qui d'après ses dires se nommait Tetsuki). Et elle ne souvient pas d'Eliot et Shinsho mais pourquoi pour ces deux là ?

Ah tiens, le docteur Liji parle à Shinsho allons écouter à la porte.

« Shinsho peux-tu me dire ce qu'il s'est passé avant son coma ? Je ne lui dirai rien, cela restera entre nous ! »

Vous qui riez derrière à cette phrase, chut on va se faire repérer ! Et oui je sais elle se souvient aussi de Llucy car il lui avait parlé gentiment mais vu qu'elle ne se souvient que de ça de lui...du ton de sa voix, enfin maintenant taisons nous, Shinsho parle :

« Je lui ai dit qu'Amaro l'aimait mais que comme Eliot il allait la laisser tomber et je lui ai montré ça ! Car j'étais jaloux...très jaloux... »

Shinsho a posé quelque chose sur la table, vite toi passe moi les jumelles !

« C'est un montage ça se voit de suite mais Lou t'a cru ? »

Un montage où on voit Eliot embrasser une autre fille...

«  Bah c'était juste pour blaguer...Mais elle est partie en larmes et elle a chuté... »

A ce moment Shinsho aussi est prêt à pleurer. Soupir de Liji...

«  Tu te rends compte des conséquences de tes actes ? Et puis Amaro est un professeur, il ne se permettrait pas d'aimer une élève...Mais c'est donc à cause de ce traumatisme qu'elle a oublié toi et Eliot...Et ne se souvient que de souvenirs heureux... »

« Docteur...je suis désolé... » dit Shinsho en pleurs.

«  Si tu l'es vraiment veille sur Lou jusqu'au retour de ses souvenirs ce sera ta punition ! » dit Liji sérieusement.

A présent que nous savons, quittons vite l'hôpital et laissons Lou continuer seule son histoire.

   

   
Who I am?
   
In your real Life...

   Pseudo : Lou
   Age : 25 ans (03/11/1988)
   Dc? Non
   Comment as-tu connu le forum? Ancienne membre
   Comment l'améliorer : /
   Notre code : [Validé]
   Un petit plus? I am ready *_*

   

   "Are you ready ?"

   

♦ ♦ ♦




Dernière édition par Lou Hopkins le Ven 21 Fév - 23:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Lou Hopkins [Terminé]   Lun 17 Fév - 21:55

Bonsoir et re-bienvenue sur le forum Lou!

Je n'ai pas grand chose à dire sur ta fiche, mis à part que je pense qu'utiliser son Alice ainsi pour une première utilisation (quand elle va voir son père) est un peu étonnant, surtout qu'elle n'est pas du tout fatiguée de cette utilisation intensive, mais si c'est sous forme de souvenirs sélectionnés, ça peut se comprendre. Mais ce serait bien qu'on en ait un petit aperçu quand même.

Ensuite, je trouve étonnant qu'elle ne cherche pas à en savoir plus sur ses souvenirs, qu'ils soient bons ou mauvais? A expliquer un peu plus donc.

Voilà voilà!
Revenir en haut Aller en bas
RTA Psychologique - Membre du staff
avatar
RTA Psychologique - Membre du staff
Messages : 204
Rabbits : 1229
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 28

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 4 Niveau K
MessageSujet: Re: Lou Hopkins [Terminé]   Lun 17 Fév - 23:35

Bonsoir,
J'ai relu ma fiche,
Corrigé quelques fautes et expliqué ce que tu m'avais demandée ( On a vu ça ensemble sur la chatbox et
je l'ai modifié sur ma fiche).
Donc fiche modifiée ^^
Lou

♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA EFP (3)
avatar
RTA EFP (3)
Messages : 572
Rabbits : 3017
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 24

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: 2 S
MessageSujet: Re: Lou Hopkins [Terminé]   Jeu 20 Fév - 10:25

Bonjour et re-bienvenue!

J'ai lu ta fiche plus tôt que ce que j'avais prévu mais désolée pour l'attente quand-même.
Elle est bien, l'histoire me plaît. Les modifications sur l'Alice et l'histoire par rapport à l'ancienne fiche rendent le tout bien plus cohérent :)

Pour recentrer sur le sujet de cette fiche-ci: Rien à signaler. Tout se tient.
Juste:
- je voudrais des explications sur pourquoi elle a oublié l’existence d'Eliot.
- la liste des personnes de l'Académie qu'elle a oublié
- la liste des souvenirs majeurs à l'Académie qu'elle a oublié
Ces deux derniers points afin que tout le monde s'y retrouve lors des RPs.

Voilà :)

♦ ♦ ♦


♥ Et toi Invité... Auras-tu la folie de tenter ta chance ? ♫ ♪ ♥
Baka Ranger Violette, pouvoir du jus de mûres sacré!
Sinon, la Donna c'est moi! What else? ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA Psychologique - Membre du staff
avatar
RTA Psychologique - Membre du staff
Messages : 204
Rabbits : 1229
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 28

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe 4 Niveau K
MessageSujet: Re: Lou Hopkins [Terminé]   Ven 21 Fév - 23:30

J'ai répondu dans mon histoire mais je le cite aussi ici pour les membres ^^
voilà ♥️
Bonne soirée  :;:3
Lou

Citation :
Mais vous, oui vous derrière l'écran, vous devez vous poser plein de questions, comme qu'a oublié exactement notre petite Lou de l'académie Alice ? Qui a t-elle oubliée et pourquoi Eliot ?  Et bien secret d'auteur !

Bon...vu que vous êtes prêt à me cannibaliser je vais vous en faire le récit, rien que pour vous, car je vous aime ( et que je tiens à la vie). Ne vous inquiétez pas pour Lou, elle est à l'hôpital porte fermée. Et...elle pleure... Mais pourquoi donc ? Allons l'espionner ! Et ne faites pas cette tête boudeuse c'est vous qui vouliez savoir, non ? Alors venez on va enquêter !

Entrouvrons légèrement la porte.

Lou, oui la fille aux cheveux bleus, non ce n'est pas une teinture vous là bas au fond du groupe allez relire l'histoire...Le reste on écoute :

« Qui êtes vous ? Pourquoi je ne me souviens plus de vous...Et n'ai aucun souvenir vous concernant ? Vous étiez pourtant dans mon cartable près de ce lit dans mon album photo...mais ni vos noms ni vos photos ne me disent rien... »

Lou est assise, vous la voyez ? Elle pleure...ça on savait...son plateau est fini...elle avait faim. Information inutile. Autour d'elle  une multitude de photographies et dessins...

Prenons les jumelles.

Il y a une photographie d'Eliot et elle, une avec Shinsho en train de lui faire des oreilles de lapin en riant, un dessin de lion signé « Hatori » mais qui ne lui disait strictement rien, une photographie de Waku sur ses épaules avec derrière « A donner à Kagome la professeur de dessin de Waku ».

Lou prit cette photographie et murmura : «  Kagome est professeur de dessin ? Je n'ai aucun souvenir d'elle... », un dessin représentant un soleil qui pleure avec dessus : «  J'aimerais tant que Static et moi on se parle à nouveau ».

Lou ne se souvenait pas être fâchée avec Static en fait les seuls souvenirs qu'elle avait d'elle était cette rencontre devant ce mur où elles avaient dessiné ce que Lou prenait pour un arc-en-ciel et celui de la retenue avec le professeur Amaro où celui-ci d'ailleurs avait fini trempé...

Lou murmura : «  Professeur Amaro... » Elle prit un plan entre ses mains et se mit à rire essuyant ses larmes : « La peluche que je vous ai confectionné était vraiment moche ! » Elle rougit soudain se rappelant d'une phrase qu'avait dit quelqu'un dont elle ne se souvenait pas : «  Si il s'occupe tant de toi c'est qu'il t'aime ! » Lou balbutia posant le plan à terre :  « N'importe quoi ! »

Elle soupira : « Et puis c'est un peu comme un père pour moi...mais qui a bien pu dire ça ? »  Oui qui a bien pu lui dire ça ? Etait-il ou elle lié à son coma ?

Lou secoua la tête, elle avait tant de souvenirs lié à ce professeur : la fois où il avait fait peur au vent pour aider Lou à contrôler son alice, les nombreux mails, la fois où elle avait explosé une fenêtre et que pour ne pas qu'elle soit pris il avait fait de même ( Lou rit à ce souvenir), la retenue qui l'avait encouragée à aller en cours de danse et où il l'avait apprivoisée un peu comme on apprivoise un chaton, oui elle se souvenait des bagarres et des pleurs comme la fois où transformée en garçon elle avait été le voir en pleine nuit en pleurs...c'était juste avant la bataille avec Vent...

Étrangement, avec ce professeur, elle se souvenait presque de tout ( sauf d'Alberto mais celui-ci n'existant plus dans la fiche par soucis de cohérence, faisons comme ci ce PNJ n'avait jamais existé), ce professeur était un peu comme...Elle ne saurait le définir mais elle se sentait un peu comme un chat apprivoisé, oui c'était ça et tant qu'il  était là, tous les moment prenaient un air moins dramatique, c'était sûrement pour ça qu'elle s'en souvenait, oui elle était un peu son chat...chat....

« KUROI ! » s'écria Lou en se levant d'un bond .

Zut voilà du monde, vite cachons nous derrière l'immense vase près de la porte.

« Lou que fais-tu? »

C'est l'infirmière, ouf il était moins une, elle a faillit nous repérer. D'ailleurs elle hurla, gloups, nous avait-elle repérés ? Pas facile d'espionner son personnage....Ah non c'est le fait de voir Lou en larmes balbutier dans ses bras : « Kuroi mon chat il est mort ? Ça fait un mois que je ne lui donne pas...à...à manger... »

Le docteur Liji arriva alors et sourit :

« Kuroi ? Ton chat ? Je l'ai recueilli chez moi ! La pauvre bête déprimait sans toi, une chance que le robot de ménage n'ait rien vu ! »

Il griffonna quelque chose sur un papier et le tendit à Lou.

« Tiens, viens chez moi pour le voir quand tu veux, j'habite à Central Town. »

Il rit : «  Évite juste de passer avant 18 heures vu que je suis à l'hôpital mais les Week-end
c'est quand tu veux ! Vu que le club des farceurs est dissous, tu as plus de temps non ? »

« Le club des farceurs ? »   demanda Lou, le docteur acquiesça : « Oui celui de Waku et Reto, vu qu'ils avaient tous deux un alice enfance ! »

Lou se souvenait de Reto, ce petit garçon insolent mais si amusant. Elle entendit à peine le docteur Liji ramasser ses photographies, et partir avant de dire à l'infirmière : « Rangez ça dans son dossier...vu ses larmes, remercions les Dieux qu'elle n'ait pas fait de journal intime. Je veux Shinsho dans mon bureau ! »

Tiens voilà qui est intéressant. Laissons Lou se rappeler de ce petit garçon «  Soujiro » qu'elle avait invité au club des farceurs, si timide et de ce cours de mathématiques avec Aries et celui-ci, à la piscine; bien que Aries était à présent trop floue dans sa mémoire, elle se souvenait bien de Soujiro qu'elle avait rencontré plus souvent qu'Aries, lui aussi, parfois, avait les cheveux bleus...

Donc récapitulons tout en suivant discrètement, DISCRÈTEMENT, j'ai dit ce qui veut dire pas en mangeant des chips, oui là vous derrière...donc suivons le docteur Liji en récapitulant :

Elle a oublié tout ce qui concernait :

Hatori car c'était à un moment où elle allait très mal qu'elle l'avait rencontré, Kagome la professeur car elle allait trop mal et ne lui a jamais vraiment parlé, elle se souvient très mal d'Aries  ( elle ne l'a vu qu'une fois) , elle se souvient que de deux souvenirs avec Static celui de la rencontre où elle sont devenues amies et de la retenue, deux avec Soujiro celui du club des farceurs et de son cours de mathématiques, à ce propos le professeur de mathématiques elle l'a oublié avec le professeur d'anglais et de japonais qui lui avait posé un limiteur qu'elle a oublié ayant maintenant une boucle d'oreille normale, peut-être car ces derniers temps avant son coma elle se faisait souvent gronder, elle a oublié Kazuma qu'elle n'a rencontré que brièvement donc c'est normal, elle a oublié Shydo mais elle ne l'a pas rencontré, elle se souvient de Meiko mais seulement  de la bataille d'eau où elles avaient séché le cours du professeur Amaro,  du professeur Amaro pour la plupart des souvenirs, elle se souvient que Waku était malade mais a oublié qu'elle maladie car cela lui faisait trop mal. Elle se souvient qu'elle voulait aider Tatsuya mais ne se souvient plus pourquoi ni comment mais sait qu'il ne sourit pas. Elle a oublié pour finir ( ceux qui ne sont pas cités elle ne les connaît pas)  Natsui mais ça c'est normal car c'est Waku qui lui en avait parlé et elle ne se souvient que de manière floue de ce qui concerne Waku ( en gros, son rire, son imagination et son sourire et les bateaux en papier qu'il lui a appris à faire, la demoiselle coccinelle qu'il lui avait dessiné et qui d'après ses dires se nommait Tetsuki). Et elle ne souvient pas d'Eliot et Shinsho mais pourquoi pour ces deux là ?

Ah tiens, le docteur Liji parle à Shinsho allons écouter à la porte.

« Shinsho peux-tu me dire ce qu'il s'est passé avant son coma ? Je ne lui dirai rien, cela restera entre nous ! »

Vous qui riez derrière à cette phrase, chut on va se faire repérer ! Et oui je sais elle se souvient aussi de Llucy car il lui avait parlé gentiment mais vu qu'elle ne se souvient que de ça de lui...du ton de sa voix, enfin maintenant taisons nous, Shinsho parle :

« Je lui ai dit qu'Amaro l'aimait mais que comme Eliot il allait la laisser tomber et je lui ai montré ça ! Car j'étais jaloux...très jaloux... »

Shinsho a posé quelque chose sur la table, vite toi passe moi les jumelles !

« C'est un montage ça se voit de suite mais Lou t'a cru ? »

Un montage où on voit Eliot embrasser une autre fille...

«  Bah c'était juste pour blaguer...Mais elle est partie en larmes et elle a chuté... »

A ce moment Shinsho aussi est prêt à pleurer. Soupir de Liji...

«  Tu te rends compte des conséquences de tes actes ? Et puis Amaro est un professeur, il ne se permettrait pas d'aimer une élève...Mais c'est donc à cause de ce traumatisme qu'elle a oublié toi et Eliot...Et ne se souvient que de souvenirs heureux... »

« Docteur...je suis désolé... » dit Shinsho en pleurs.

«  Si tu l'es vraiment veille sur Lou jusqu'au retour de ses souvenirs ce sera ta punition ! » dit Liji sérieusement.

A présent que nous savons, quittons vite l'hôpital et laissons Lou continuer seule son histoire.

♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNG du forum
Messages : 537
Rabbits : 2530
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 24

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation:
MessageSujet: Re: Lou Hopkins [Terminé]   Dim 23 Fév - 19:22

J'ai tout luuuu (et c'était loooong *paff*)

Bref, ça me va personnellement ! Je ne sais pas si c'est bon pour Nat' du coup, faut juste attendre son feu vert et tu seras validée ~

Bon retour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RTA EFP (3)
avatar
RTA EFP (3)
Messages : 572
Rabbits : 3017
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 24

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: 2 S
MessageSujet: Re: Lou Hopkins [Terminé]   Mar 25 Fév - 16:29

Validée alors ~

♦ ♦ ♦


♥ Et toi Invité... Auras-tu la folie de tenter ta chance ? ♫ ♪ ♥
Baka Ranger Violette, pouvoir du jus de mûres sacré!
Sinon, la Donna c'est moi! What else? ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Compte Fondateur
Messages : 381
Rabbits : 2570
Date d'inscription : 13/07/2012

Informations Alice
Votre Alice:
Possession(s):
Occupation: Classe/métier
MessageSujet: Re: Lou Hopkins [Terminé]   Mar 25 Fév - 16:42

Bienvenue sur Gakuen After Alice !
Ta fiche est maintenant validée, félicitations ! Ton rang étoilé est de 3 étoiles! Tu peux désormais aller poster librement dans l'académie. N'oublie pas d'aller faire recenser ton avatar dans le bottin des avatars disponible ici, d'enregistrer la date d'anniversaire de ton personnage ici et de faire une demande de chambre au niveau de ton dortoir.

Tu peux également créer une fiche de suivi pour ton personnage sur ce topic ou demander un rp ici. Enfin, tu peux aussi poster un journal intime pour ton personnage dans ce sujet.
Nous vous demandons par contre de bien vouloir mettre votre nom et prénom de pseudonyme dans les intitulés de ces sujets pour plus de clarté (les surnoms de suffisent pas). Cette remarque est également valable pour les absences!

Si tu as des questions, n'hésite pas à aller consulter les aides disponibles dans le sujet « A lire avant tout » ou contacter un membre du staff. Encore bienvenue et bon RP à toi !

Gakuen After Alice's Staff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenafteralice.lebonforum.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lou Hopkins [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lou Hopkins [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Waku Hopkins ( Terminée)
» Jean Pascal Vs. Bernard Hopkins
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen after Alice :: Mes premiers pas en tant qu'Alice! :: Me voici ! - Présentation :: Fiches Validées-